Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2019 7 22 /09 /septembre /2019 05:58

Youkoso !

Vous êtes au bon endroit pour suivre une nouvelle épopée nippone de votre chemineau favori (ou pas, je ne vous en voudrai pas).

Cette fois je voyage avec une petite soeur, après avoir testé la chose deux petits mois en Europe de l'est, à Istanbul et en Grèce. On a eu globalement mauvais temps, à part à la fin où on a joué à rôtisserie partie involontairement, et on ne s'est pas entretué. Conclusion, le Japon à deux, ça sera finger in ze nose et pour l'instant le voyage ne fait que conforter ce jugement. 

Tout se déroule à merveille, ou presque. Après six jours à Tokyo pour voir les amis et visiter les incontournables, comme Asakusa, Ueno, Yanaka, Shinjuku, Shibuya... et Kamakura pour le daibutsu (grand bouddha en bronze dans lequel on peut monter), on s'est rendu en car de nuit à Aomori-shi. Petite précision: shi est un suffixe indiquant que c'est d'une ville qu'on parle, ken désigne une préfecture. 

Depuis on voyage en stop depuis trois semaines aujourd'hui, avec beaucoup de réussite ! Il n'y a eu qu'une fois où le stop n'a pas fonctionné. On a alors fait 25 kilomètres de train pour aller à un endroit plus propice et ça a marché. Dans l'ensemble on attend peu et on tombe sur des gens très affables, en vacances et qui sont prêts à faire des détours pour nous déposer où on veut. Mention spéciale à Naomi, de Sendai, qui a annulé un rendez-vous pour nous emmener à Yamagata-ken, au michi no eki de Tendou. Aller-retour de cent bornes pour nos beaux yeux, encore un grand merci à elle. 

Petit rappel, après toutes ces années de rédaction éparse sur ce blog, un michi no eki (gare de route) est une sorte d'aire d'autoroute sur des routes normales. Il y a accès en permanence à des toilettes, et parfois à une salle de repos. Il y a aussi, en journée, suivant les michi no eki, un magasin de nourriture locale, un où plusieurs restaurants, un onsen (thermes), un centre d'information, un parc d'attraction... 

On fait un parcours similaire à celui que j'avais fait à bicyclette il y a tout pile cinq ans, en passant rarement exactement sur les mêmes routes cependant. 

On a été invité une fois chez un couple à Niigata-shi, et il était très gentils et intéressants. On a passé une très belle soirée chez eux. Le lendemain on est allé voir un festival de danse plus ou moins typiques d'un peu partout au Japon, où leur fille participait. Ils ont aussi un fils cool et peu timide qui rêve de devenir créateur de jeux vidéos. Merci beaucoup à eux !

 

Et maintenant, place aux photos, qui parlent mieux que mon meilleur baratin des grands jours. Sauf pour les anecdotes croustillantes comme un craquage complet de Choupie dans un restaurant de soba à Yamadera (Yamagata-ken), d'où nous sommes sortis hilares. Eh bien croyez le ou non, le nihonshu n'est pas en cause, c'est Kuzco qui a tout déclenché. 

 

Ordre aléatoire, c'est parti !

Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Repost0
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 05:25

Joyeux Noël !! (un peu en retard) et bonne année !! (pile à temps).

 

Je vous souhaite tous les meilleurs vœux du monde, ceux que tout le monde souhaite à tout le monde, alors je ne vais pas m'étendre : vous voyez de quoi je parle (non mais qui souhaiterait maladie, mauvaise chance ou divorce par exemple, sérieusement).

 

Que je publie un article aujourd'hui est une coïncidence et n'a rien à voir avec les fêtes - bon… un peu quand même peut-être - je viens surtout de réaliser que j'ai complètement oublié de tenir à jour mon blog ! Ah, saperlipopette ! Où avais-je la tête !

J'avais bien dit que je donnerai des nouvelles de mon projet, puis... ça m'est comme sorti de l'esprit, sûrement parce que ce ne sont pas des bonnes nouvelles. En effet, je confirme l'abandon du retour en moto avec film à la clef. J'espère que je pourrai remettre ça plus tard et ailleurs, en Afrique par exemple;).

 

Je me consacre maintenant à trouver un petit boulot, mission à moitié réussie déjà, très probablement dans un restaurant, français de préférence. À moitié réussie car je vais travailler dans un bar à Hiroo, quartier des ambassades, dès ce soir. Grâce à JM qui en est le manager, un grand merci ! Je n'y travaillerai pas tous les jours mais c'est déjà ça de pris.

De plus, pour compléter, je suis passé à La Brasserie, le restaurant de l'Institut français, et manque de bol ils sont en vacances du 27 décembre au 12 janvier inclus, donc il me faudra y retourner le 13 pour prétendre bosser là-bas. D'ici là je trouverai peut-être quelque chose dans le coin, car autour de l'Institut il y a une sorte de « quartier français », avec des restaurants et des bars que je vois comme de potentiels recruteurs.

Cependant d'après des gens sur place bosser à l'Institut est le meilleur plan car c'est là que j'aurai les meilleures conditions de travail, alors je vais peut-être attendre le 13 janvier avec « seulement » le bar pour viser La Brasserie en priorité (faut que je sois disponible au maximum pour décrocher un poste).

Je ne mets pas de côté la possibilité de faire quelque chose d'autre, comme discussion en anglais dans des endroits spécialisés là-dedans, à voir suivant les opportunités.

 

La chambre était en travaux, le coin douche plus exactement, et c'était franchement désagréable parce que ça a duré trois semaines ! Il fallait aller dans la chambre voisine à chaque fois, et donc passer par dehors, vraiment le pied:(.

Le problème était l'étanchéité de la pièce qu'ils ont refaite, et pour cela ils ont commencé par tout casser pour ensuite reconstruire en mettant des couches de produits toxiques et puants, c'était l'horreur pendant les quelques jours où ils ont laissé ça sécher. Après cela ils ont mis une couche de béton qui isole olfactivement, et bien que ça sente encore mauvais à cause du joint entre les carreaux (supputation), posés en dernier, ça va déjà beaucoup mieux.

Bonne année 2015 !Bonne année 2015 !Bonne année 2015 !

Mon quartier est en travaux en ce moment, afin de résoudre des problèmes d’égouts. Je ne sais pas quelle idée vous avez d'une ville japonaise, mais pour moi c'était censé être propre et sentir bon, ou rien disons. Et ce n'est pas tout à fait le cas : quelque soit le grand quartier de Tokyo dans lequel je suis allé me balader il y a toujours un endroit qui schlingue ! Même dans les coins huppés ! Cela inclus mon quartier, qui ne fait pas exception, et donc il y a parfois des effluves fétides dans certaines rues autour de chez moi, et surtout des remontées d’égouts qui nous font coucou dans la salle de bain, pas cool du tout. Cela signifie douche dans une pièce à température extérieure, environ 5°C le soir en ce moment, et parfois en plus avec une senteur douteuse… la pa-na-cée !

(Pas de photo car j'ai encore zappé…).

 

Pour le réveillon, hier soir, on est allé, avec les deux plus sympas de la chambre, au Senso-ji. C'est le plus célèbre et ancien temple bouddhiste de Tokyo (et accessoirement il est à dix minutes à pied de la chambre), alors forcément c'était archi-super-méga bondé, un truc de dingue ! On a mangé et bu des trucs vendus dans les nombreuses échoppes qui avaient envahi l'alentour pour l'occasion.

D'après ce que j'ai constaté pour mes camarades de chambrée, manger et boire dans ces gargottes est un but en soi, ils sont venus pour ça et ont méticuleusement inspecté toutes les échoppes et n'en avaient que peu à cirer de la cérémonie au temple.

J'ai joué le jeux alors j'ai pris un deuxième repas ce soir-là : brochettes de viande, sorte d'okonomiyaki d'Hiroshima, soupe de je-ne-sais-pas-quoi… avec de l'amazaké chaud, espèce de saké sucré, puis du saké bien bien chaud, et du rhum pour finir. C'était très sympa. Pour moi ça a aussi fait fête de départ au passage, ça tombait bien.

 

Petite précision, on ne voit qu'une infime partie de la foule sur les photos car l'énorme queue compacte et trépidante faisait des centaines de mètres !!!

Bonne année 2015 !Bonne année 2015 !
Bonne année 2015 !Bonne année 2015 !

En effet, autre grande nouvelle, je vais déménager ! Je quitte la chambre demain pour aller m'installer chez JM, qui loue un bel appartement de deux chambres à Akebonobashi, un sous-quartier à Shinjuku. Son colocataire actuel part aujourd'hui et moi je prend la suite. Je vais aller dans une chambre de la même taille que celle actuelle, sauf que je serai tout seul et non à six dedans, et j'aurai une belle pièce de vie, avec canapé, table et chaises, enfin !! et cuisine où l'on peut cuisiner. Pas de lézard derrière tout ça, c'est beaucoup mieux donc c'est plus cher. Mais comme je vais bosser c'est bon !

 

Petit bonus, photo dans la chambre avec les deux plus loquaces, à gauche, et un gars qui passe de temps en temps, fort sympa lui aussi.

Bonne année 2015 !
Repost0
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 07:12

Aujourd'hui, j'ai envie de causer de mon quotidien à Tokyo (un peu), et de mon projet de retour (beaucoup) car c'est ce qui me préoccupe le plus en ce moment.

 

Emploi du temps :

  • Je passe beaucoup de temps à planifier mon projet de retour, j'y reviendrai plus loin,

  • je joue au go contre mon ordinateur et un des autres habitants de la chambre (même niveau en gros),

  • je visite Tokyo en allant marcher au pif dans des zones que je ne connais pas,

  • j'essaye d'apprendre les kanjis japonais, et enfin

  • je finis chaque journée en regardant un film et en réfléchissant à sa production pour glaner des idées pour mon propre projet de film, ce que je ne faisais jamais avant évidemment.

Tout cela en me basant sur les horaires des camarades de chambrée, très tardifs. En effet en voyage avec Gaston je me couchais, à la fin, vers 18h30 ou 19h maximum car il faisait nuit un peu avant 18h (il y a eu des exceptions bien sûr, je parle de la moyenne), et ensuite je n'avais plus rien à faire. Et le matin c'était réveil vers 5h et pliage de tente une heure ou deux plus tard ; je prenais mon temps car il faisait encore nuit et surtout ça caillait ! Vie relativement bien basé sur le soleil, obligation de tout voyageur sans voiture qui dort sous tente.

Maintenant, je me couche au plus tôt à minuit car avant les autres font du barouf ce qui rend toutes tentatives de dormir plus tôt désespérées. Et je me lève tard car j'ai le droit à un réveil tous les matins à 5h du mat', et après m'être rendormi je ne me relève que vers 9h ou 10h. Comme le soleil se lève vers 6h30 et se couche à 16h30 (c'est plus long qu'en France car c'est plus au sud), ça me fait un énorme décalage avec le soleil ! Mais c'est comme cela que fonctionne la société japonaise, ils sont complètement à l'ouest vis-à-vis du soleil, pas ma faute. Ici par exemple les magasins ouvrent à 10h généralement, soit un « grillage » de 3h30 de soleil !! Encore plus si on raisonne en jour.


 

Petite information supplémentaire, j'ai enfin ma nouvelle adresse sur ma residence card !! Quand j'ai voulu m'enregistrer à Taito-ku, le quartier administratif de Tokyo dont je dépends, ils m'ont demandé un papier émis par mon ancienne commune prouvant que je n'y habitais plus. Sans dec, si je vais les voir c'est bien que je ne suis plus à Hokkaido…

Il a fallu que je poste des papelards à Hidaka pour qu'ils puissent me faire le papier certifiant que je n'y habite plus (juste basé sur le fait que je le demande de toute façon, non mais à quoi ça sert puisque c'est fait en me faisant confiance quoiqu'il arrive…). Une nana de Hidaka m'a appelé quelques jours après pour je ne sais pas quoi car je n'ai pas compris grand-chose, puis j'ai reçu le sésame par la poste quelques jours après, sésame que je suis allé présenter à l'absolument grosse, énorme, obèse mairie de Taito-ku où on m'a ajouté ma nouvelle adresse dans la foulée. Au moins cette fois ce n'était pas compliqué, il fallait juste attendre un peu.

Cet épisode m'a définitivement convaincu que les japonais sont les champions du monde du futile vétillage administratif (demandez donc à mon ami qui se tape un véritable parcours du combattant pour arriver à se marier ce qu'il en pense), par conséquent interdit de se plaindre de l'administration française sur ce blog à partir d'aujourd'hui.


 

Bon, maintenant, dans l'ordre (ou pas finalement), comment je fais pour chaque point.

Pour les kanjis, j'ai besoin d'écrire et donc il me faut une table et une chaise car pour moi le assis-par-terre-avec-juste-une-table-basse ça va bien pour manger et être sur l'ordinateur, un point c'est tout. Passer des heures à écrire comme cela me lamine le dos ; pas bon ça. Heureusement il y a un grand centre public juste à côté de la chambre, une espèce d'énorme bibliothèque avec d'autres facilités dont je n'ai pas compris la fonction. Résultat je vais régulièrement là-bas pour squatter une table et une chaise, comme de nombreuses autres personnes, et hop, leçon de japonais !


 

Pour ce qui est de découvrir Toyko, je suis un peu perché et j'oublie à chaque fois de prendre mon appareil photo, subséquemment pas de photo à montrer... je suis vraiment mauvais sur ce point. C'est des fois à pinces et des fois avec Gaston, ça dépend de l'humeur, et aussi pas mal de où je vais à Tokyo car c'est sacrément vaste comme ville !

Pour me rattraper je vais embarquer l'appareil photo tous les jours de la semaine prochaine lors de mes flâneries erratiques. Cela me permettra de montrer un peu à quoi ressemble cette ville gigantesque et fortement éclectique.
 

Surtout je passe du temps sur mon projet, i.e. je cherche des boutiques de moto et de matériel électronique pour avoir une idée de ce qui est achetable et combien ça coûterait. Je parcours également le net à la recherche d'éléments sur la réalisation de film. Ces derniers jours je me suis penché sur le côté financement et je suis en train de découvrir que c'est plus compliqué que ce que je pensais. Beauuuucoup plus en fait.


 

Le pitch de mon film :

J'explique : je veux (ou voulais, je ne sais pas encore quel temps employer) rentrer en France en moto tout en faisant un film en route. Bon, ça c'est du bis repetita, les assidus du blogs le savent déjà.

Là où ça se précise, c'est que je souhaite faire un court-métrage, car pour une première fois un long risque d'être un peu trop ambitieux (enfin si j'ai de la matière à foison en chemin rien ne m'empêchera de faire un long-métrage en fait), qui sera principalement contemplatif, axé sur la nature : les paysages et les animaux. Sans exclure une partie documentaire sur les autochtones de la Russie profonde et bien sûr des bouts décrivant les conditions de voyage en moto seul avec nuit sous tente. Ce serait l'histoire d'un jeune français aimant le voyage et les zones sauvages qui rentre seul au pays par un chemin long et aventureux et qui fait découvrir son aventure par le biais d'un film.

En un paragraphe, voilà en gros ce que je voudrais faire, c'est mon (mini) pitch. Facile, pas besoin de faire tout le tralala de préparation d'un film classique car pas de fiction et pas d'acteurs ni de lieux précis de tournage... Maiiiiis, il y a un "mais", voire même plusieurs.


 

Je me doutais bien que croire que je peux juste demander des sous pour cela relèverait de la candeur alors, comme je disais plus haut (d'une voix aigüe^^), j'ai creusé dernièrement le côté financement, règle, production... histoire de ne pas me démener pour trouver le matériel pour des prunes si je n'ai aucune chance de lever les fonds nécessaires, ce que j'ai beaucoup fait sans grand succès jusque là justement.


 

Les soucis qui compromettent le film :

Et ben ce qu'il en ressort n'est pas très encourageant, en fait ça explique pourquoi je ne la sentais pas si bien que ça cette histoire, ça appuie là où ça fait mal. Je ne suis pas stupide et je savais que j'ignorais des choses qui me compliquerait la tâche, mais c'est encore pire que ce que je pressentais !! Argh !!!

En effet pour postuler auprès des institutions françaises qui aident à financer les films, outre le fait que n'étant pas en France ce sera plus difficile ou impossible et que généralement les aides, typiquement celles des régions ou de communes, concernent les films réalisés sur place, pas paumé à 10 000 bornes à vol d'oiseau, je dois avoir un vrai projet de vrai film, pas juste un pitch et leur dire que "oui mais pour moi c'est pas pareil parce que je verrai au fur et à mesure de ce que je découvrirai en route et blablabla...". Et c'est pareil pour le financement participatif.

Je dois montrer un projet bien construit et qui n'est pas uniquement personnel bien sûr. Et c'est là que le bas blesse. Très très fort... Si je fais un film simple, d'une envergure raisonnable, jugé pas assez sérieux de ce fait - "juste pour le fun" on pourrait me dire - je ne peux pas prétendre demander des aides financières à quiconque, à part à de très gentils mécènes dans les cercles de la famille et des amis.

Dès qu'on veut des sousous d'autres parties de façon formelle, il faut une sortie du film en salle en gros. Cela signifie un projet en béton et surtout gérer tout le côté distribution, production de DVD... Et là ça gonfle le budget un truc de dingue !! De plus cela demande beaucoup plus de préparation et de planification, bref ça complique stratosphèriquement toute l'affaire. Et moi je ne me sens pas trop trop bien dans la stratosphère^^, à gérer depuis le Japon un truc aussi lourd et en si peu de temps...


 

Je n'ai pas encore déclaré forfait mais mon affaire prend le chemin du retour en avion comme le péquin moyen.

J'entends approfondir un peu plus car je ne veux pas jeter l'éponge prématurément, et puis aussi parce que c'est passionnant de se renseigner sur ces sujets (aussi bien sur les aspects techniques = comment écrire un film que sur les aspects réglementaire et financier = trouver les financeurs, le distributeur...).

J'en profite pour dire un grand merci à Tom pour son super blog sur le sujet : comment faire un film. Ce n'est pas ma seule source de renseignements bien entendu mais c'est vraiment une belle mine d'informations que je conseille aux gens souhaitant réaliser leur film.


Les prochaines nouvelles d'avancée ou de renoncement d'ici peu !

++++

 


 

Repost0
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 09:52

Je suis de nouveau au ranch, ou je suis arrive le 17 juillet en fin d apres midi apres un jour complet de ferry.

 

Le 16 juillet, j ai pris, apres une bonne demi-heure de marche rapide dans un Tokyo tres chaud et humide qui m a mis en nage, un train de la gare de Ueno pour Mita, d ou j ai enchaine avec un assez vieux train pour Oarai. Une fois a Oarai, le personnel de JR m a donne une carte de cette petite ville, tres bien faith, et j ai alors pu rallier le point d embarquement sans encombre, apres une autre marche d une demi-heure environ.

Je suis monte dans le ferry, j ai fait un tour d inspection, et je me suis installe en haut pour avoir la vu, minable car bouchee par des nuages, lors du depart.

Ensuite a part une heure passee a regarder un match de baseball avec des camionneurs emeches, j ai occupe mon temps en dormant. J ai bien recupere de ce fait, meme si mon dos n a pas du tout apprecie le matelas tout mou sur lequel j ai dormi.

Tokyo Hokkaido en ferry
Tokyo Hokkaido en ferry
Tokyo Hokkaido en ferry

Une fois arrive a Tomakomai, sur Hokkaido donc, je suis alle acheter trois bricoles a grignoter ainsi qu une bouteille de vin blanc pour boire le coup le soir, une fois a la ferme. Apres les courses j ai fait du stop, qui n a pas marche tant que je marchais a la recherche d un bon endroit. Par contre une fois en place, et apres avoir fini d ecrire en kamji Hidaka, ma ville de destination, j ai tres vite ete pris en stop par un couple de retraites de Sendai, sur Honshu, en grand tour a Hokkaido en camping car. Ils ne parlaient pas un mot d anglais mais ca s est bien deroule quand meme, avec mon japonais rudimentaire de plus en plus etoffe.

Une fois a destination, ils m ont pose juste devant la ferme nonobstant la piste un peu defoncee qui mene a celle-ci, je me suis retrouve tout seul car les autres etaient tous a droite a gauche. Quans ils sont arrives j ai eu la surprise de decouvrir qu en plus de Coraline et Austin, il y aviat une japonaise, Kaho. Elle est photographe et vient de temps en temps a la ferme pour prendre des photos, car elle prepare un libre sur les chevaux des Inoue, pour se faire de la pub (imortant car elle est en free lance).

on a passe une super soiree, avec une super ambiance, et pour finir Austin a mis son kimono et on leur a fait un concert de piano, a jouer chacun notre tour un morceau. Il joue vraiment tres bien, c etait tres agreable de l ecouter.

 

le lendemain Kaho nus a aides a 5h30 puis est partie vers 11h30 apres avoir fait un dernier tour pour prendre des photos des chevaux et de Coraline et d Austin qui ont pose en kimono, enfin, en yukata plutot, la version pas chere qui n est pas en soie.

 

Coraline va aller marcher autour du volcan Akan le 22, et je vais l accompagner puis partir de la bas pour aller directement a Shiretoko, la pointe nord est de l ile. Cela marquera donc le debut de ma grande vadrouille !

 

les prochains articles seront postes en decale, je les ai deja ecrits et j ai demande a ce qu ils paraissent des jours different spour que tout ne tombe pas au meme moment.

 

+++

Tokyo Hokkaido en ferry
Tokyo Hokkaido en ferry
Tokyo Hokkaido en ferry
Repost0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 03:09

Apres les Alpes, on est arrive a Tokyo, et ca a ete un peu rude. Deja, niveau temperature, on a pris une sacree claque.

Camping sauvage a Tokyo

Ensuite, on a rame pendant des heures pour trouver du wifi et pour etre certains quil n y avait pas de chambres de libres a des prix abordables. Tout est reserve !!

 

On est donc alles s installer au parc d Ueno, ou on a plante les tentes a la tombee de la nuit, avant d aller manger un bout dans un bar/restau tres bien, ou on a bien mange et bien bu.

Pour la douche, c est possible dans deux blocs sanitaires du parc, donc on a elu domicile pas loin de l un d eux et ca, c etait fait.

Camping sauvage a Tokyo
Camping sauvage a TokyoCamping sauvage a Tokyo

Pas de souci la premiere nuit, on a plie la tente tres tot et on a laisse toute la journee les sacs a l arriere d un koban, mini-poste de police.

La deuxieme nuit, on avait decide de faire la grasse mat et de ce fait on a ete reveille par les flics vers 6h20. Ils ont attendu que j ai replie la tente pour partir, sans rien nous dire ou nous demander de plus.

 

La premiere journee, samedi, a ete employee a chercher des plans de logement et a se rendre a Ueno, pas tres constructif au final.

La seconde, dimanche, a ete longue et pas terrible car on accusait le coup de nos efforts et qu il faisait chaud. On a erre ca et la, en plantant presque tout ce qu on voulait faire. On a tout de meme fait des choses, comme se rendre au fameux temple Senso-ji, mais l ensemble n a pas ete fou-fou.

La troisieme a ete beaucoup plus enthousiasmante. On a loue des velos au debut, et ensuite on a traverse toute la ville en s arretant la ou on trouvait des choses interessantes. Parmi nos arrets, le cimetiere-temple de \yasukuni, le temple Meiji avec son parc, la rue branchee d Harajuku, flanage a Shibuya, coktail a Roppongi avant de finir en beaute notre voyage commun dans une super echoppe vendant des ramens supremement bons, avec un client completement bourre qui a mis de l ambiance.

Camping sauvage a TokyoCamping sauvage a TokyoCamping sauvage a Tokyo
Camping sauvage a TokyoCamping sauvage a TokyoCamping sauvage a Tokyo
Camping sauvage a TokyoCamping sauvage a TokyoCamping sauvage a Tokyo

Maintenant direction Oarai ou je vais prendre mon ferry pour Tomakomai, sur Hokkaido, pour ensuite retourner en stop a la ferme.

 

また。

Repost0
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 14:35

Je suis bien arrivé à Tokyo, et en attendant Kilien je suis dans une guesthouse pour gusses de mon genre, dans le quartier d'Asakusa. C'est à côté de la gare d'Asakusabashi, ça s'appelle Khaosan ninja. Khaosan est une chaîne, et pour distinguer les différentes guesthouses celles-ci ont des noms complémentaires différents.

L'ambiance est bonne et c'est assez grand (pour Tokyo je veux dire, sinon on trouverait ça exigu). C'est grand mais c'est prévu pour entasser un maximum de monde, donc par tête de pipe la place est rare. Surtout là où je suis, dernier étage, au cinquième, dans le grand dortoir. Je vous laisse regarder les photos, ça vaut mille discours descriptifs, en mieux.

Ma guesthouse à Asakusa
Ma guesthouse à Asakusa

J'ai réussi, non sans mal, ma mission du jour qui était de trouver des bouteilles de gaz et des cartes de randonnée.

J'ai demandé ce matin à un gars de l'équipe de la guesthouse, et il m'a dit après une courte recherche sur internet d'aller au quartier d'Ochanomizu. Bon, ok, j'y vais. Le souci, c'est que c'est grand ! C'est un peu comme s'il m'avait indiqué un arrondissement à Paris, sauf qu'ici je ne sais jamais trop où je suis et je n'ai pas encore compris comment ils délimitent leur quartier, si jamais ils le font, ce dont je ne suis pas si sûr. Résultat j'ai erré comme une âme en peine, et pas au bon endroit malheureusement. Je ne suis pas passé loin, mais ça a foiré pour le premier coup et j'ai fini à Akihabara, le quartier d'à côté, où j'ai visité les énormes magasins de matériel informatique et de mangas.

 

Retour à mon QG pour effectuer une petite recherche sur internet, et j'ai fini par trouver un peu plus précisément où il fallait que j'aille. Étant déjà allé sur place j'ai bien compris où c'était, et donc je suis retourné à Ochanomizu et j'ai trouvé les magasins. Pas de souci pour le gaz, mais en revanche la seule boutique qui vend des cartes est la L-breath (du groupe Victoria, il y a trois ou quatre magasins Victoria les uns à côté des autres, tous de grandes tailles en plus). C'était très comique, dans le premier magasin j'ai demandé s'il y avait des cartes, on m'a indiqué un étage, et à l'étage un vendeur que j'ai interpellé a décroché son téléphone pour enfin me dire qu'il n'y avait pas de carte. Et de m'indiquer le magasin suivant, où on a rejoué la même scène : et Jojo, Jojo le bouffi, dans un sac fourrait Susie... même question, même réponse, et même absence de gaz.

Après trois mauvais magasins, j'ai finalement atterri au magasin L-Breath, où on m'a également indiqué un étage, et où j'ai enfin trouvé les cartes !! Avec un vendeur pour me montrer les bonnes.

 

Demain changement de guesthouse, car quand j'ai voulu réserver les trois nuits ce n'était pas possible de toutes les prendre au même endroit car il y a plein de loustics qui ont choisi les mêmes dates que Kilien pour venir découvrir la capitale de l'archipel.

 

Arvi !!

Repost0

Présentation

  • : Un aventurier solitaire, roi de la terre
  • Un aventurier solitaire, roi de la terre
  • : Ce blog a pour but de narrer mes pérégrinations sur la planète bleue. Après l'étape en Afrique à pied et en stop, celle au Japon en stop et en vélo et les nombreuses en France tous moyens confondus, c'est au tour du Kirghizistan !
  • Contact

Profil

  • Hanaouji
  • Une fois diplômé fin 2011 en gestion de l'énergie par l'ENSE3, école d'ingénieur à Grenoble, je me suis tourné vers le voyage.

Je privilégie la marche, moyen le plus efficace pour découvrir les pays parcourus selon moi, mais j'utilise parfois d'autres moyens de transport comme le vélo ou le stop.
  • Une fois diplômé fin 2011 en gestion de l'énergie par l'ENSE3, école d'ingénieur à Grenoble, je me suis tourné vers le voyage. Je privilégie la marche, moyen le plus efficace pour découvrir les pays parcourus selon moi, mais j'utilise parfois d'autres moyens de transport comme le vélo ou le stop.

Recherche

Archives

C'est Par Ici Pour Les Derniers Articles :

  • Un mois a Iriomote-jima, une ile paradisiaque au large de Taiwan
    Comme je disais la derniere fois, apres Fukuoka je me suis rendu a Iriomote-jima (jima derive de shima qui veut dire ile en japonais). J y suis reste un mois et ca a ete trop court tellement j etais bien la-bas !! Pour ceux qui veulent des informations...
  • Yakushima et la fin du voyage au Japon a deux
    La derniere fois nous etions alles jusqu a Kumamoto. Me voila maintenant tout seul a Iriomote-jima. Mais reprenons dans l ordre. Apres Kumamoto nous sommes alles a Kagoshima pour prendre le ferry le moins cher pour Yakushima, avec un arret en route pour...
  • À l'ouest, du nouveau: temples à gogo à partir de Kyoto
    Le voyage continue, tout se passe toujours aussi bien ! Nous voilà maintenant dans la partie sud ouest des îles principales de l'archipel nippon et on a pu noter des petites différences. Pour ce qui est du stop, les gens nous ignorent plus que dans le...
  • Retour vers le Japon, épisode 3
    Youkoso ! Vous êtes au bon endroit pour suivre une nouvelle épopée nippone de votre chemineau favori (ou pas, je ne vous en voudrai pas). Cette fois je voyage avec une petite soeur, après avoir testé la chose deux petits mois en Europe de l'est, à Istanbul...
  • Mon matos entre dans l'ère de la plume !
    Petit article pour présenter rapidement quelques unes de mes dernières réalisations afin de voyager ultra-léger tout en ne sacrifiant pas trop mon petit confort. Le gros changement est que je me fais désormais l'isolation pour les doudounes, pieds d'éléphant,...
  • Taïwan, suite et fin
    Je suis tranquillement (à défaut de confortablement) installé dans une chambre surpeuplée à Tokyo pour rédiger un petit (ou pas, à voir) billet à propos de mon séjour à Taïwan. Pour les plus pressés, les photos sont toutes à la fin. Quand je dis chambre...
  • Escapade dans le nord de Taïwan
    Ou le paradis des tours touristiques ! J'en ai vu un paquet là-bas, des cohortes de chinois ! À la pelle y en avaient, incroyable... Effarant même. Moi qui croyais naïvement qu'ils étaient tous au Louvre ou à Asakusa, eh ben que nenni ! À mon avis il...
  • Et maintenant, Taïwan !
    Bonjour ! Ou Nihao devrais-je peut-être dire. Je suis en ce moment à Taïwan, le voyage continue ! Après le Kirghizistan et le Tadjikistan, je suis rentré un mois en Francistan pour renouveler mon passeport qui allait se périmer en cours de voyage. Ensuite...
  • Derechef au Kirghizistan !
    Bonjour, je vais essayer de revenir plus souvent pour donner des nouvelles sur mon blog, cette fois c'est promis juré craché. La raison pour que je reprenne l'écriture ici est simple : je suis de nouveau parti pour un grand voyage à l'étranger (détails...
  • Petit tour au Kirghizistan
    Bonjour a tous ! Tout d'abord, un grand merci a ceux qui me suivent encore malgre ma longue absence de mon blogespace. Ceci n'est pas une pomme est un bref post pour signaler qu'apres un long silence je vais reprendre ma plume electronique (en plus d'aujourd'hui...