Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2018 3 09 /05 /mai /2018 09:24

Je suis tranquillement (à défaut de confortablement) installé dans une chambre surpeuplée à Tokyo pour rédiger un petit (ou pas, à voir) billet à propos de mon séjour à Taïwan. Pour les plus pressés, les photos sont toutes à la fin.

Quand je dis chambre surpeuplée, ce n'est pas pire que la dernière fois (il y a trois ans et demi je veux dire, pas cette année), peut-être même mieux. Je suis à Ikebukuro cette fois, nord un peu ouest de Tokyo. On peut être jusqu'à 10 (5 lits superposés), ce qui est arrivé, mais en ce moment on n'est "que" 6 pour une chambre qui doit faire dans les 20 à grand max 25m², mieux que les 6 pour 16m² d'avant, non ? Enfin, ça, ce n'est pas Taïwan donc je m'égare.

 

Je reprends à Nan'ao, où je vous ai laissés en plan et où je suis resté quatre nuits au total.

Un jour à remonter une vallée pour finir au niveau d'une petite cascade. J'ai vu à l'occasion de drôles de lézards trop vifs pour être pris en photo (sauf un), deux serpents verts fluo dont un qui a posé gentiment, des oiseaux et quelques humains. La plupart d'entre eux étaient là pour s'occuper de ravitailler des coureurs car c'était pile le jour d'un semi-marathon. Mais je n'ai pas vu de coureurs, j'y étais trop tôt. Il y avait aussi beaucoup d'insectes qui faisaient un barouf d'enfer, c'était ambiance, ben, jungle tropicale, normal en fait.

À propos de serpent, le mien était soit un colubridé (famille des couleuvres, généralement non dangereux), soit un élapidé (famille des cobras, taïpans, serpents corail...), les pires avec leur venin neurotoxique. Il y a sur cette île une belle panoplie de serpents mortels, je conseille aux randonneurs de faire un peu gaffe où ils mettent les pieds. Très souvent on ne voit même pas la bébête car celle-ci détale avant mais rencontrer une vipère de Russel ou un serpent des 100 pas est un tantinet dangereux.

Pique-nique au bord de la rivière, que j'ai suivi un moment pour explorer la zone.

 

Un jour à glander dans mon hamac et à parler avec Mimi, mon voisin SDF, très intéressant. Il médite et fait du Tai Chi et on a pu en parler... en japonais ! Parce qu'il était assez âgé pour être de la génération qui a appris le japonais du temps de l'occupation de l'île par les nippons. Il avait un sacré accent et pour chercher les mots dans le dictionnaire il me fallait parfois modifier ce que j'entendais. Au bout d'un moment j'ai commencé à comprendre quelle lettre correspondait à quelle lettre et c'était plus rapide.

Il m'a invité pour le repas du midi et j'ai bouffé assez d'aïl pour faire fuir tous les vampires de l'île. Le soir on a mangé avec les voisins qui avaient pêché de succulents poissons. Et bu divers alcools, dont leur fameuse eau-de-vie à 58°.

 

Le dernier jour, je suis retourné à la plage, où j'ai eu un soleil de plomb cette fois. J'ai marché jusqu'à une grotte où je me suis restauré un peu. Baignade dans la mer, agréablement tiède, puis retour au camping. Discussion avec cinq étrangers, un croate, une anglaise et trois étatsuniennes, avant puis pendant la tempête qui nous est tombée dessus. Il a plu les cornes de Mohammed comme disent certains, incroyable !

Bien à l'abri dans la "réception" du camping, on ne s'est pas rendu compte tout de suite que le camping s'était transformé en étang ou marécage à beaucoup d'endroits. Et entre autres là où j'avais planté ma tente (idem pour eux). J'ai passé la soirée puis la matinée suivante à tout faire sécher. Les seules choses sèches étaient celles qui étaient sur mon tapis de sol, donc une fois la tente déplacée j'ai pu dormir, ouf pour ça. J'ai eu un peu peur pour le passeport car il était dans un sac étanche, certes, mais il y avait de l'eau dans le sac étanche, ce que je n'avais pas vu au début et donc il était franchement trempé. Mais bon, il a séché comme le reste et tout fut bien qui finit bien.

 

Ensuite, je suis allé plus au sud, toujours plus au sud ;), toujours le long de la côte est, pour aller à un "rainbow gathering" ou rassemblement rainbow (rien à voir avec les gays). Les autres blancs du camping y allaient et c'est par eux que j'ai appris que l'évènement avait lieu. J'en avais déjà entendu parler par d'autres voyageurs à moult reprises, en bien, et j'ai décidé d'aller voir ce que c'est. Ça a lieu dans plusieurs pays du monde, il y en a principalement en Europe et aux États-Unis.

On a fait du stop pour aller à la gare de Nan'ao puis on a pris le train pour Hualien. Stop impossible car la route était temporairement fermée à cause des dommages causés par la tempête. On a compris qu'il avait tellement plu qu'il y avait eu un glissement de terrain qui avait coupé la route. Eux se sont arrêtés à Hualien pour faire des emplettes et moi j'ai continué pour me rapprocher en train avant de marcher et de tenter le stop. J'ai choisi le chemin le plus court mais c'était une toute petite route avec personne dessus. J'ai donc marché les quinze kilomètres pour y aller, moins environ un ou deux kilomètres de stop pour aller à un village intermédiaire au début. Je suis arrivé entre chiens et loups, content d'y voir encore un peu pour planter ma tente.

 

Pas de photo au rainbow, c'est la règle. Globalement, l'idée est d'être proche de la nature et de vivre harmonieusement en communauté avec les autres participants. Cuisine ensemble, travaux d'aménagements du camp ensemble, chants puis repas ensembles... J'y étais un peu tôt et le rassemblement a officiellement commencé le premier jour où j'y étais. Avant c'est la préparation du camp, "seed camp' qu'ils disent. J'y suis resté deux jours au total (trois nuits) donc je n'ai pas eu le temps de tout voir, comprendre et ressentir.

C'était cependant suffisant pour recharger mes batteries affectives et spirituelles. L'ambiance était vraiment décontractée et pleine de bonne humeur et d'amour. Et cela malgré des conditions pas faciles du tout ! Il avait plu pas mal voire beaucoup avant que je n'arrive et il faisait frais si l'on considère qu'on était à deux pas du tropique du Cancer, environ vingt dans la journée, avec une bruine pendant tout mon premier jour et le premier soir (la veille de mon premier jour donc). C'était un terrain argileux qui c'est vite transformé en gadoue dans laquelle on glissait abondamment.

J'ai beaucoup aidé en cuisine, c'était chouette. Couper les légumes, corvée de flotte, touiller la popote géante qui bouillottait au-dessus du feu (de bois évidemment)... Genre une excursion en montagne mais avec 130 gugusses à nourrir. Ils en attendaient environ 300 de plus pour la suite, je suis parti le lendemain de l'annonce du début officiel sur facebook (utilisé pour savoir que ça a lieu mais pas sur place).

 

J'ai continué pour me rendre à Taïtung, comme ça, pour voir si c'était intéressant. J'ai marché jusqu'à la route principale depuis le camp du rainbow puis j'ai fait du stop tout en continuant à cheminer. Au bout d'un quart d'heure un homme affable et peu loquace m'a pris en stop. On n'a pas beaucoup parlé, il ne parlait que le chinois et trois mots de japonais faut dire, mais il a été un bon guide, s'arrêtant ça et là pour me montrer des paysages, un boutique rigolote, des singes etc..

À Taïtung, rien à faire d'autre que de déambuler dans les rues animées de la ville. J'ai bien aimé l'ambiance. J'y étais pile le week-end d'un triathlon internationale, enfin, je suis arrivé le vendredi et l'épreuve avait lieu le samedi et le dimanche exactement. Dans le premier parc où je suis allé (pour chercher où dormir ;) ) c'était par conséquent l'effervescence la plus complète. J'ai poursuivi jusqu'à un autre parc plus tranquille où j'ai entrepris de dormir à la belle étoile. Un vendredi soir... Les gens, fort bruyants dans ce pays, qui étaient là pour profiter de la soirée, m'ont empêché de dormir et ne sont partis que chassés par une pluie fine. J'ai alors monté la tente et finit ma nuit.

 

Sale temps le lendemain (globalement, d'après mon expérience, il pleut souvent à Taïwan) et j'ai filé à Taïnan, ville beaucoup plus intéressante au niveau culturelle et historique.

J'ai passé une nuit médiocre dans un petit parc à moitié à l'abandon non loin de la mer car cette fois il a fait beau et j'étais tout poisseux (car pas de douche avec savon - interdit au rainbow - depuis une petite semaine aussi). Ça arrive, ça fait parti du voyage (à ma sauce tout au moins) et ça ne m'a pas pourri la journée suivante à Taïnan pour autant.

J'ai vraiment bien aimé Taïnan, il y a beaucoup de temples (le plus célèbre, je crois, est celui de Confucius) ou de forts à voir et la ville est très animée, avec une ambiance qui n'est jamais frénétique cependant. C'est aussi beaucoup plus touristique qu'à l'est (Taïnan est dans le sud-ouest de l'île), puisqu'il y a des choses intéressantes à voir.

J'y ai croisé un couple de français très sympathiques que j'avais vu la veille à Taïtung, belle coïncidence.

 

Enfin retour à Taipei puis vol pour Tokyo où je suis en ce moment donc.

 

Globalement je suis très content de mon passage (éclair pour moi) à Formose. Je regrette juste un peu que les gens n'essayent pas plus de communiquer et surtout d'enseigner le chinois, ça réduit les interactions. C'est comme s'ils considéraient que c'est perdu d'avance et du coup que ça ne vaut pas la peine d'enseigner des mots de chinois aux voyageurs. Je reconnais que ça n'a pas l'air facile du tout, avec tous leurs tons ou phonèmes qui se ressemblent vachement pour moi, mais quand même ça m'a fait bizarre.

Parmi les photos de bouffe, l'une montre le "stinky tofu" ou tofu puant (et il pue vraiment !), à vous de le trouver !

 

Ben mon colon, pour le p'tit billet, on repassera...

J'espère que vous aurez malgré tout apprécié mon récit, et vous remercie d'être venus ici et d'avoir lu tout ça

Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Taïwan, suite et fin
Repost0
20 avril 2018 5 20 /04 /avril /2018 06:33

Ou le paradis des tours touristiques ! J'en ai vu un paquet là-bas, des cohortes de chinois ! À la pelle y en avaient, incroyable... Effarant même. Moi qui croyais naïvement qu'ils étaient tous au Louvre ou à Asakusa, eh ben que nenni ! À mon avis il doit vraiment plus y en avoir beaucoup chez eux.

 

Bon, ça vous dit pas où j'étais tout ça (puisque y en a de partout comme je viens de le dire ;)).

Je suis allé à Tanshui ; je signale une bonne fois pour toute que l'orthographe en alphabet latin est à géométrie variable ici, suivant la brochure touristique ou la carte de bus ou... Je vais faire de mon mieux pour être cohérent mais pas d'étonnement si Google, par exemple, vous dit quelque chose de différent. 

 

Tanshui donc. Là-bas il y avait un fort datant du temps des portugais réaménagé par les rosbifs, un fort du temps des chinois réaménagé par les japonais, une église en brique et... des légions de chinois. Preuves supplémentaire que les forts ne servent plus à rien.

Il y avait aussi un musée sur des peluches, d'après le nom, et un sur les capotes fabriquées à Taïwan, d'après le nom également car je ne suis allé à aucun des deux. 

 

J'y ai mangé une soupe de nouilles de deux tailles différentes (sans saisir toute l'importance du détail) agrémentée de morceaux d'intestin et de choux fermenté et épicé. Comme d'habitude, aucune idée du nom de la chose. Et bu une grave rasade de jus de canne frais. 

 

Ensuite bus jusqu'à Yeliu pour y voir une tête de reine, d'après un huluberlu qui a trouvé LA formule pour faire venir le touristes, moi y compris. On me l'avait recommandée et j'en ai tiré une bonne leçon, maintenant je vais aller là où les gens ne connaissent pas le nom. 

Arrivé là-bas j'ai avalé des ramens puis j'ai cherché où pieuter. Ça s'annonçait fort ardu car les collines étaient fort pentues, et le jour tombait sans m'attendre. J'ai tenté d'aller au-dessus du village, de nuit, pieds nus, par un chemin pas commode, au bout d'un moment, tilt ! j'ai eu le sentiment que j'y allais pour rien y je suis redescendu. En commençant à monter de l'autre côté du village, j'ai croisé mon sauveur du jour, Sergueï, un Bélarus. Il m'a déconseillé d'aller au '' refuge '' que je visais et m'a proposé de m'emmener en scooter sur une plage à une demie-heure de marche de là. 

On a bu des bières sur la plage puis il est rentré chez lui et j'ai planté la tente. À deux pas de gros hôtels luxueux, dont certains occupants, des chinois (je le sais car j'ai demandé, n'allez pas croire que je fais facilement la différence avec les taïwanais, qui déjà ne se ressemblent pas tous entre eux) m'ont pris en photo dès potron minet. À six heures du mat' ils étaient là, le doigt sur la gâchette, qu'ils avaient diablement facile. Et allez que ça mitraille ! Pas que moi non plus faut dire. Si au moins ils m'avaient jeté quelques cacahuètes... Mais non, nada, tout fout le camp moi je vous dis. 

 

Retour de bon matin à Yeliu pour voir la tête de reine. J'ai fait le trajet pieds nus et je dois tirer mon chapeau aux ouvriers taïwanais car leurs routes, au moins là-bas, sont très confortables. J'ai vu la sculpture naturelle, car c'est de cela qu'il s'agit puis j'ai pris la poudre d'escampette pour aller dans un coin plus sauvage, enfin c'est ce que j'espère. Bus pour Taipei d'où j'ai pris un train, dans lequel je rédige ce billet. Particularité taïwanaise, il n'y a pas moyen d'avoir la monnaie dans le bus à Taïwan. Donc si on a qu'un billet de 100 dollars de chez eux pour un trajet de 15 dollars, et ben on l'a dans de l'os. Heureusement y ce qui m'est arrivé et de payer 100 pour 97, ça fait moins mal.

Après le bus j'ai pris le train donc, pour aller sur la côte est, plus sauvage que la ouest. C'est super lent tout en étant peu cher de l'heure, ce qui est logique vous me dirait. En clair ici, c'était 6,50€ pour 100 bornes, pas mal, et 2h25 de trajet ! Il s'arrêtait dans toutes les gares. 

Escapade dans le nord de Taïwan
Escapade dans le nord de Taïwan
Escapade dans le nord de Taïwan
Escapade dans le nord de Taïwan
Escapade dans le nord de Taïwan
Escapade dans le nord de Taïwan
Escapade dans le nord de Taïwan
Escapade dans le nord de Taïwan
Escapade dans le nord de Taïwan
Escapade dans le nord de Taïwan
Escapade dans le nord de Taïwan
Escapade dans le nord de Taïwan
Escapade dans le nord de Taïwan
Escapade dans le nord de Taïwan
Escapade dans le nord de Taïwan
Escapade dans le nord de Taïwan
Escapade dans le nord de Taïwan
Escapade dans le nord de Taïwan

Je continue le soir tombé dans ma tente, car une fois arrivé à Nan'ao, bled  paumé inconnu au bataillon (de Taipei tout au moins), j'ai constaté que j'étais eu : pas de wifi à me mettre sous la dent. Alors bon, je me suis dit que ça attendrait  des jours meilleurs, que j'en trouve ailleurs. En même temps, forcément, hein, c'est pas comme si j'avais le choix. 
J'ai acheté des fruits dont deux que je ne connais pas, bu un thé noir qui ressemblait beaucoup à ce qu'on boit part chez nous - ça change des thés japonais - et acheté des biscuits et des chips pour tenir le coup la fin de journée et le lendemain. Et je suis passé chez le barbier ! La vache, ça arrache ! Elle y est pas allée avec le dos de la cuillère, la mamie, avec son coupe choux. Enfin, maintenant me voilà tout beau, prêt à bronzer du mention dès que le soleil se pointera. C'est dans les p'tits détails comme ça qu'on voit si l'on est snob ou pas. Ch'suis snob... 
Ensuite direction la plage à une bonne heure de marche, où j'ai mangé une partie de mes fruits juste avant qu'une averse ne me tombe dessus, et sur les autres aussi d'ailleurs. En repartant pour rejoindre un emplacement de camping, un amène taïwanais, Tin, la vingtaine bien entamée, m'a proposé de m'y déposer en scooter. 

Me  voilà donc bien installé dans un camping gratuit où il y a même des douches tièdes à disposition. Malheureusement pour moi deux voisins, surtout un qui n'était pas là quand je suis arrivé, sont hyper bruyants. Bouhouhou, je veux dormir. Il beugle pour s'exprimer alors que tout est calme. Il y a juste des voisins qui parlent normalement, le cricri des criquets, des coassements lointains, quelques doux pioupiou d'oiseaux, et eux, surtout lui. Pourvu qu'il dorme tôt... Sinon je m'en vais te me le marabouter qu'il va pas passer l'été.

Comme le soleil se lève à 5h30 et qu'il fait jour encore plus tôt, je me dis qu'ils vont être raisonnables.

 

Petit ajout de ce matin, ils ont été corrects au final, un peu tard à mon goût mais rien exagéré. 

 

La suite des photos plus tard, je ne l'ai pas encore transférées sur ma tablette et là je ne peux pas. 

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire, voire même un grand, ça fait toujours plaisir !

Repost0
18 avril 2018 3 18 /04 /avril /2018 15:27

Bonjour !

Ou Nihao devrais-je peut-être dire. 

 

Je suis en ce moment à Taïwan, le voyage continue !

Après le Kirghizistan et le Tadjikistan, je suis rentré un mois en Francistan pour renouveler mon passeport qui allait se périmer en cours de voyage. Ensuite j'ai passé deux mois en Inde avant d'aller au Japon pour y faire du ski et voir les amis principalement. Après trois mois au pays du soleil levant, grosso modo, j'allais devenir hors-la-loi vis-à-vis du visa et donc il me fallait quitter l'archipel. J'ai décidé d'aller à Taïwan pour voir un ami, et voir à quoi ressemble cette île fort belle d'après l'appréciation des anciens colonisateurs (Formosa signifiant belle en portugais à ce qu'il paraît). Pour voir l'ami, c'est râpé car entre temps il a dégoté un boulot à Shanghai... Mais je peux rester dans la maison de famille pour quelques jours ; son frère qui y habite en ce moment avec sa femme et ce sont donc eux qui m'ont accueilli. 

Pour les précédents pays, j'essayerai de poster des articles avec quelques anecdote et photos mais c'est sans garantie. Comme d'habitude, ça va traîner, oh comme d'habitude, je vais oublier, oui comme d'habituuuudeuu ! (Je vous ai fort affablement concocté une version courte car c'est long comme un jour sans pain normalement). 

 

Bon, et puis là il est tard alors j'envoie le pâté version photos だけ (lire ''daké'' qui signifie '' seulement '' en japonais, en chinois j'en sais rien et puis ça rimerait probablement pas).

 

L'ordre est totalement aléatoire, ce n'est pas moi qui décide.

Ça ne concerne que Taipei pour l'instant, je m'en vais sillonner la cambrousse demain !

Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Et maintenant, Taïwan !
Repost0

Présentation

  • : Un aventurier solitaire, roi de la terre
  • Un aventurier solitaire, roi de la terre
  • : Ce blog a pour but de narrer mes pérégrinations sur la planète bleue. Après l'étape en Afrique à pied et en stop, celle au Japon en stop et en vélo et les nombreuses en France tous moyens confondus, c'est au tour du Kirghizistan !
  • Contact

Profil

  • Hanaouji
  • Une fois diplômé fin 2011 en gestion de l'énergie par l'ENSE3, école d'ingénieur à Grenoble, je me suis tourné vers le voyage.

Je privilégie la marche, moyen le plus efficace pour découvrir les pays parcourus selon moi, mais j'utilise parfois d'autres moyens de transport comme le vélo ou le stop.
  • Une fois diplômé fin 2011 en gestion de l'énergie par l'ENSE3, école d'ingénieur à Grenoble, je me suis tourné vers le voyage. Je privilégie la marche, moyen le plus efficace pour découvrir les pays parcourus selon moi, mais j'utilise parfois d'autres moyens de transport comme le vélo ou le stop.

Recherche

Archives

C'est Par Ici Pour Les Derniers Articles :

  • Un mois a Iriomote-jima, une ile paradisiaque au large de Taiwan
    Comme je disais la derniere fois, apres Fukuoka je me suis rendu a Iriomote-jima (jima derive de shima qui veut dire ile en japonais). J y suis reste un mois et ca a ete trop court tellement j etais bien la-bas !! Pour ceux qui veulent des informations...
  • Yakushima et la fin du voyage au Japon a deux
    La derniere fois nous etions alles jusqu a Kumamoto. Me voila maintenant tout seul a Iriomote-jima. Mais reprenons dans l ordre. Apres Kumamoto nous sommes alles a Kagoshima pour prendre le ferry le moins cher pour Yakushima, avec un arret en route pour...
  • À l'ouest, du nouveau: temples à gogo à partir de Kyoto
    Le voyage continue, tout se passe toujours aussi bien ! Nous voilà maintenant dans la partie sud ouest des îles principales de l'archipel nippon et on a pu noter des petites différences. Pour ce qui est du stop, les gens nous ignorent plus que dans le...
  • Retour vers le Japon, épisode 3
    Youkoso ! Vous êtes au bon endroit pour suivre une nouvelle épopée nippone de votre chemineau favori (ou pas, je ne vous en voudrai pas). Cette fois je voyage avec une petite soeur, après avoir testé la chose deux petits mois en Europe de l'est, à Istanbul...
  • Mon matos entre dans l'ère de la plume !
    Petit article pour présenter rapidement quelques unes de mes dernières réalisations afin de voyager ultra-léger tout en ne sacrifiant pas trop mon petit confort. Le gros changement est que je me fais désormais l'isolation pour les doudounes, pieds d'éléphant,...
  • Taïwan, suite et fin
    Je suis tranquillement (à défaut de confortablement) installé dans une chambre surpeuplée à Tokyo pour rédiger un petit (ou pas, à voir) billet à propos de mon séjour à Taïwan. Pour les plus pressés, les photos sont toutes à la fin. Quand je dis chambre...
  • Escapade dans le nord de Taïwan
    Ou le paradis des tours touristiques ! J'en ai vu un paquet là-bas, des cohortes de chinois ! À la pelle y en avaient, incroyable... Effarant même. Moi qui croyais naïvement qu'ils étaient tous au Louvre ou à Asakusa, eh ben que nenni ! À mon avis il...
  • Et maintenant, Taïwan !
    Bonjour ! Ou Nihao devrais-je peut-être dire. Je suis en ce moment à Taïwan, le voyage continue ! Après le Kirghizistan et le Tadjikistan, je suis rentré un mois en Francistan pour renouveler mon passeport qui allait se périmer en cours de voyage. Ensuite...
  • Derechef au Kirghizistan !
    Bonjour, je vais essayer de revenir plus souvent pour donner des nouvelles sur mon blog, cette fois c'est promis juré craché. La raison pour que je reprenne l'écriture ici est simple : je suis de nouveau parti pour un grand voyage à l'étranger (détails...
  • Petit tour au Kirghizistan
    Bonjour a tous ! Tout d'abord, un grand merci a ceux qui me suivent encore malgre ma longue absence de mon blogespace. Ceci n'est pas une pomme est un bref post pour signaler qu'apres un long silence je vais reprendre ma plume electronique (en plus d'aujourd'hui...