Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 22:07

Bienvenu sur l'unique blog consacré à la couture pour pachyderme !!

 

Je vais donc vous parler de mon pied d'éléphant, qui a remplacé au pied levé mon projet de sac de couchage.

 

Pied d'éléphant, hhmmm... mais qu'est-ce donc ?

Il s'agit simplement d'un petit sac de couchage, dans lequel on entre jusqu'au torse (niveau variable suivant les modèles, le maximum est sous les aisselles), le haut étant isolé normalement par une doudoune.

Des petites photos pour comprendre :

 

 

Ma traversée de la couture inconnue débouche sur un pied d'éléphant
Ma traversée de la couture inconnue débouche sur un pied d'éléphantMa traversée de la couture inconnue débouche sur un pied d'éléphant

Comme vous pouvez le constater, j'ai donc laisser choir le trop ambitieux projet de faire mon magnifique sur-chiadé sac de couchage en duvet, et je me suis rabattu sur du facile, un petit pied d'éléphant avec du Climashield (comme pour la doudoune, vous vous souvenez) comme isolant.

Ça m'a pris la journée, point barre. En fait, comme j'étais "game over", eh ben ... je suis reparti du début ! Niveau très simple par conséquent.

L'isolant m'a bien fait quelques misères, mais j'ai pu surmonter les difficultés rapidement et clore le dossier ce soir.

 

Ma traversée de la couture inconnue débouche sur un pied d'éléphantMa traversée de la couture inconnue débouche sur un pied d'éléphant
Ma traversée de la couture inconnue débouche sur un pied d'éléphantMa traversée de la couture inconnue débouche sur un pied d'éléphant

Le petit descriptif technique :

  • Longueur : 130 cm.
  • Largeur : 34 cm de diamètre à la taille et 30 cm aux pieds.
  • Une couche d'isolant Climashield Apex 100, 100 g/m².
  • Tissu intérieur : tissu plume-proof 39 g/m², le même que pour la doudoune mais en orange.
  • Tissu extérieur imper-respirant, 80 g/m². Un équivalent de Gore-Tex mais meilleur et qui vient du Japon (pas fait exprès, juré) ; c'est un 2,5 couches.
  • Serrage par cordon à la taille.
  • Poids total : 310 g

 

J'ai pris du tissu orange (il restait pile poil ce qu'il fallait, j'ai eu chaud), car je n'avais plus ni du tissu vert ni du noir, en très léger, et je ne voulais pas toucher à celui qui servira un jour, je l'espère, à faire le sac de couchage que j'ai imaginé.

 

Cette rétrogradation de niveau de couture s'accompagne également d'une baisse des prestations fournies. Mon sac de couchage devait me permettre de passer des nuits à 0°C sans aucun souci ni vêtement, être transformable en couette, et ne pas craindre la pluie. Et il devait peser entre 800 et 900 g.

Mon pied d'éléphant (PE), lui, sera là en appoint de mon sac de couchage qui m'a servi en Afrique, un Baïkal 750 de Millet, modèle de 2012 (plus léger et moins chaud que le modèle de maintenant), qui a une température de confort, maintenant qu'il est tout usé, de 18°C je pense.

Le PE est quand même étanche (mais j'ai complètement oublié de mettre la bande thermocollable, grrrr), pas totalement mais suffisamment pour servir malgré une forte rosée. Seulement je dois alors m'en servir sans le Baïkal pour bénéficier du côté étanche, avec la doudoune et ma veste Gore-Tex.

Je suis juste en dessous du kilogramme en combinant les deux (Baïkal et PE), et avec la doudoune j'estime que la température de confort sera entre 0°C et 5°C, ce qui me convient pour aller là où je veux au Japon.

En effet, j'ai regardé un peu les températures que je devrai affronter, et malgré l'entraînement drastique - facile, tu ouvres la fenêtre toute la journée, et tu la fermes de plus en plus tard, tout en dormant avec la même couette, et sans t'habiller plus (je suis descendu à 13°C comme ça, mais maintenant il fait trop chaud la nuit à Lamastre, ça ne marche plus bien) - j'aurai eu bien froid avec uniquement mon Baïkal. En dépit des couches que j'aurais pu me mettre pour la nuit.

 

 

Merci pour vos commentaires, qui m'ont bien remonté le moral. Et désolé pour Clo, il faudra attendre un moment avant de pouvoir acheter le sac de couchage, vu qu'il n'existe pas encore.

À ce propos, la diminution de la taille du sac soulevait un autre problème : re-calculer tous les volumes des nouveaux compartiments pour savoir quelle quantité de duvet mettre dedans. À moins de laisser les mêmes quantités qu'avant, auquel cas se serait du sur-bourrage un peu stupide, et qui diminuerait même peut-être les performances du sac. Je me pencherai à nouveau sur la question ...... plus tard !

 

+++

Repost0
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 22:09

Des nouvelles de mon sac de couchage, comme annoncé avant. Des mauvaises nouvelles malheureusement ; pour la première fois je ne suis pas confiant, je dirais même que je le sens mal. Ce n'est pas encore le naufrage, mais celui-ci se profile sournoisement à l'horizon.

 

Pourtant j'avais adopté la stratégie du "petit à petit, l'oiseau fait son nid", et donc j'y allais doucement depuis un moment déjà pour ne pas saturer et m'énerver. Cela fonctionnait assez bien et j'avais fini de tracer et découper mes tissus il y a deux jours (enfin il y avait une broutille que j'ai terminé hier) après des journées de pétage de dos acharné. Je dis bien mes tissus car il y en quatre différents en tout : trois fins et très légers - deux qui m'ont déjà servis pour la doudoune, le vert et le noir, et un identique si ce n'est qu'il est orange - et un noir qui est un tissu imper-respirant léger, type Gore-Tex Paclite pour ceux à qui ça parle, mais encore plus léger. Le dernier est là pour servir de "coquille" à la fin, une sorte de sur-sac intégré au sac.

 

Une fois le découpage fini, j'avais commencé à coudre. C'est là que la galère commence à dériver.

 

J'ai cousu les cloisons sans trop de problème, comme on le voit sur les photos, mais en fait, il y a un problème caché : en cousant je perds des centimètres à la pelle ! Le système d'entraînement du tissu ne marche pas tout à fait normalement, car le tissu est très fin et glissant. Je suppose que c'est la cause du problème, d'autant que j'avais eu cet inconvénient pour la doudoune.

 

La galère "Sac de couchage fait-maison" s'égare dans l'inconnuLa galère "Sac de couchage fait-maison" s'égare dans l'inconnu
La galère "Sac de couchage fait-maison" s'égare dans l'inconnu
La galère "Sac de couchage fait-maison" s'égare dans l'inconnuLa galère "Sac de couchage fait-maison" s'égare dans l'inconnuLa galère "Sac de couchage fait-maison" s'égare dans l'inconnu

Bon, bref, au final ça raccourcit mon sac de tous les côtés, pas cooooool ;(. Pour les cloisons, dans la largeur donc, ce n'est pas trop grave, je ne m'étais pas rendu compte de l'ampleur du problème à vrai dire, bien que les morceaux pour le cloisonnement dépassent de quelques centimètres, mais surtout dans la longueur je perds 15 cm ! Et comme une fois la couture finie je pense de mon côté rester à la même taille, je vais avoir un souci pour rentrer dans mon sac...

 

Le pire, c'est que j'avais pris 3-4 cm de marge à la conception et 1 cm de chaque côté lors de tracer, ça me laissait 6 cm au maximum. Et ben non, bim dans les dents, je suis loin du compte malgré ça:(.

 

Résultat, j'ai décousu pour recommencer, mais sans succès pour le moment. Le hic en plus de ça est que le tissu est plume-proof, mais plus je lui fais des petits trous, et moins il est plume-proof. Vous avez déjà vu un gruyère plume-proof vous ? Non, hein. Et ben... pareil pour moi. Alors si j'y arrive au bout de la vingtième tentative, ça ne sert plus à rien car les plumes vont se barrer, et de toutes les façons j'aurai péter une durite avant.

Autre solution qui ne s'offre pas à moi (plus de tissu en stock), recouper beaucoup plus large pour pallier le rétrécissement à l'avance.

Encore autre solution, qui j'espère existe et que je vais chercher, tâcher moyen de coudre sans perdre ces damnés centimètres.

 

Tout cela me met un brin les génitoires en charpie, car j'en ai besoin de ce sac, et que j'y ai déjà passé des dizaines d'heures, entre la conception, le traçage et le découpage, et maintenant la couture/découture (environ 7h today, itou hier) Ma persévérance va quand même se heurter à une barrière horaire inamovible, et donc si je n'y arrive pas, tanpis, c'est la vie.

Je laisserai en plan pour pouvoir reprendre un jour, et je me débrouillerai pour faire juste un sur-sac (tissu assez rigide pour ne pas rétrécir lors de la couture je pense) qui viendra en renfort de mon sac que j'avais en Afrique. J'ai déjà commencé un entraînement drastique pour m'habituer à dormir avec moins d'isolation qu'à l'accoutumé^^. Et déjà à la base je ne suis pas frileux, ça va le faire (pas le choix de toute façon, alors auto-persuasion à donf !).

 

 

Je n'ai pas encore totalement viré ma cuti car ce n'est pas encore perdu. Subséquemment je fais encore une tentative pour rentrer à bon port demain ; vous aurez cependant senti que ça commence à sentir le sapin cette affaire.

 

また、ね。

 

Repost0
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 00:11

Je vais suivre le conseil de Balou, et vous pondre une belle carte pleine de traits indiquant où je passerai et comment. Cela ne dispense pas de lire mon article précédent, qui explique quand même plus en détails ce que je compte faire, avec les approximatives dates qui vont avec.

Ma feuille de route expliquée avec une carte

Certains remarqueront que j'arrive par l'opération du Saint Esprit, et ils auront raison car je n'ai pas indiqué l'arrivée de mon avion à New Chitose, qui n'est pas loin de là où me posera le ferry.

    ++              +++++   +          +      +   +++++

   +  +             +      +   +          +      +   +

  ++++            +++++   +          +      +   +++++

 +      +           +           +          +      +           +

+        +          +           +++++  +++++   +++++

 

Repost0
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 11:31

L'envie me titille depuis quelques années de me faire pousser un deuxième nez, et on m'a parlé d'un coin tout indiqué pour ce genre de chose : Fukushima ! Je pars donc  pour une thérapie radioactive, le pied ^^!

 

Ma feuille de route pour mon voyage Japon

 

Blague à part, voici ce que j'envisage, maintenant, tout de suite et ici, de faire au Japon, tout là-bas là-bas dans queques mois. Je reste vague exprès car plus ce sera détaillé, et plus ce sera faux.

En effet ma façon de voyager est de ne pas trop faire de plan et se laisser (em)porter lors d'occasions imprévues. Cela me permet de rester un peu dans les endroits que j'aime, et de tracer lorsque je ne me plais pas quelque part. Par exemple marcher dans les agglomérations n'est pas ma tasse de thé, alors si je trouve un bus ou que le stop fonctionne, why not ?

Toutes les dates sont par conséquent vague et à titre indicatif, pour ne pas dire "environ, vers, à peu près..." tout le temps.

Précision importante : ce n'est pas ce que j'ai annoncé pour obtenir mon visa. Ça aurait été le meilleur moyen de se faire recaler.

 

Avant de commencer, cours express de géographie nippone pour les nuls :

 carte Japon

 

♪Et maintenant ♫, qu'allons-nous faireuh, ♪ c'est parti !

 

Arrivée le 12 juin à Sapporo, capitale d'Hokkaidô, l'île au nord, tout au nord, bien plus au nord. Ça, c'est précis, car c'est l'avion qui décide, pas moi.

 

À partir de là, je suis un voyageur, un grand voyageur même. Ça veut dire que je serai un gugus qui va faire un grand voyage, facile à comprendre, non ?

En disant voyageur, il y a la même idée que la dernière fois, le retour n'est pas envisagé. Il arrivera probablement un jour, mais je ne sais pas encore quand (bon, mon visa expire au bout d'un an, et ensuite sans visa étudiant ou de travail, j'ai le droit à trois mois de plus, donc au bout de 15 mois, le retour risque fort d'être envisagé tout de même).

 

12 juin 2014 --> 8 juillet 2014

Wwoofing un mois à Hokkaidô.

Comme à Monachil la dernière fois, logé-nourri-blanchi en échange du travail qu'ils me demanderont d'effectuer.

Le but est de perfectionner mon japonais bbballbutiiant, afin de pouvoir communiquer avec les gens que je croiserai par la suite.

Je serai dans le district du singe comme l'a si bien remarqué Titi (Saru District) à Hokkaidô. C'est un ranch avec 50 chevaux, ils sont annoncés pur-sang arabe, et il y a au moins 100 ha de terrain autour. Je vais aider à s'occuper des chevaux et à entretenir le terrain qui sert aux promenades à cheval.

 

8 juillet --> 15 juillet

Traversée nord-sud des Monts Akaishi.

Je vais retrouver mon ami Kilien, ainsi que sa copine Marjolaine, à Tokyo ou à Shinanosakai, point de départ de notre randonnée dans les Monts Akaishi, autrement nommés Alpes du sud. Plus de détails dans ce billet.

Descente en train puis remontée à Hokkaidô en ferry je pense.

Je profite de ce passage par Tokyo tôt dans mon séjour pour y laisser un sac rempli d'affaires "pour la ville" chez Vincent, ou plutôt chez sa copine pour l'instant, un grand merci à eux !

En effet j'arriverai à Sapporo avec un sac à dos, le léger pour lequel je pèse tout, et un autre avec des frinques correctes, de quoi se raser, un ordinateur portable... de quoi s'installer à Tokyo quoi !

 

15 juillet --> fin août

Baroudage à Hokkaidô.

En gros, j'arrive en ferry, je prends un bus pour m'éloigner de l'agglomération, et ensuite je marche vers l'extrême nord-est, vers la réserve de Shiretoko. C'est un grand parc naturel plein de lacs magnifiques, et c'est là qu'il y a la concentration d'ours brun la plus élevée au monde il paraît. Si j'arrive pas à voir un des ces plantigrades avec ça, je serais vert.

Après direction l'extrême nord-ouest de l'île, qui est le point le plus septentrional du Japon. Je compte marcher en suivant le rivage, si ce n'est pas trop venté et que c'est possible (il faudra compter avec les obstacles tels que les villes, les propiétés privées, les fils barbelés, les champs de mine, les centrales nucléaires en panne...).

De là-bas, je pique plein sud, et vais jusqu'au cap Shirakami, extrême sud d'Hokkaidô (si je ne peux pas traverser là-bas, ça sera Hakodate pour prendre un ferry pour Honshû). J'espère que ça se prêtera bien à la marche comme coin. Je vais d'ailleurs faire un léger détour par le centre de l'île pour être sûr d'être une partie du temps dans des montagnes sauvages.

Une fois tout au sud de l'île, tadam ! je change de niveau !

 

Niveau 2 début septembre -->  début/fin ? novembre

Marche jusqu'à Nara

La même chose qu'à Hokkaidô, mais niveau deux cette fois, c'est plus la même, héhé.

Là, les dates et les lieux sont encore plus beaucoup très vagues. Une fois le détroit entre Hokkaidô et Honshû traversé, je descends plein sud, le plus possible à pied, jusqu'à Nara, où je rencontrerai Jatin (et sa famille bien sûr), un très bon ami d'un cousin qui est d'accord pour qu'on se voit un peu. Je vais passer par le côté mer du Japon (en restant dans les terres quand même, pas le long de la mer) car côté Pacifique il y a Sendai et plein d'autres villes, et je n'aime pas marcher dans les villes. De plus le centre de thérapie nucléaire mentionné au début de l'article est justement au bord du Pacifique, et tout compte fait je vais l'éviter.

Si un coup de stop ou de bus me permet de voir un matsuri (un de ces nombreux festivals japonais) ou un village sympathique excentré de mon parcours, ça sera inclus dans le programme. Il est un peu serré et je risque l'oveurboucage, mais il faut savoir faire des choix dans la vie^^.

Après les visites de Nara et Kyoto, les deux premières capitales impériales japonaises, et peut-être d'Osaka, avec Jatin ou suivant ses conseils, direction Shikoku !

 

fin novembre --> mi-janvier

Pèlerinage bouddhiste à Shikoku.

C'est le Saint Jacques de Compostelle japonais. Tout japonais se doit de l'avoir fait au moins une fois dans sa vie. Normalement ça se fait à pied, mais de nos jours, la très grande majorité des pèlerins le réalise en voiture ou en car, en visite guidée.

Il faut se rendre dans les 88 temples obligatoires, s'y recueillir, puis recueillir le sceau de chaque temple dans un carnet dédié à cet effet. Il y a une tenue spéciale à porter normalement, mais ce n'est pas imposé vraiment. On "doit" être tout de blanc vêtu, et avoir un grand chapeau en paille et un bâton avec une clochette, cette dernière sert à éloigner les mauvais kamis, esprits en langue de chez nous.

En ce qui me concerne, ça sera intégralement à pince. Il y a 1400 km je crois, quand on passe seulement par les 88 temples obligatoires, et je pense que je ferai des détours par les temple annexes pour sortir des sentiers battus., si je trouve les sentiers non battus !

Il ne faudra pas que j'y arrive trop tôt car de fin août à mi-octobre en gros, c'est la saison des typhons. Ma tente me fera la gueule si j'ai la visite d'une de ces charmantes tornades. Enfin, ce n'est pour le moment pas du tout prévu d'arriver dans ces eaux-là, déjà ça de gagné.

 

mi-janvier --> au moins juin 2015

Installation à Tokyo pour découvrir la ville à la japonaise.

Je me pose dans une grande ville, très probablement Tokyo. J'y logerai en guesthouse pas chère, et je chercherai soit un petit boulot soit à donner des cours de français/anglais pour renflouer les caisses.

 

Voilà, vous savez tout. à partir de maintenant, vous pouvez vous amuser à compter les entorses à mon programme, les variantes, les ajouts... ou pas, bien sûr.

Si vous avez un conseil, un coin fétiche à m'indiquer, ou une remarque, comme d'hab' je serai ravi de les trouver en commentaires.

 

 

 

 

Repost0
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 14:29

Nono et de Thor !

Vive eux, longues vies aux vainqueurs !!

 

Cela ne s'est pas fait par le blog mais de vive voix, ça compte aussi.

Je suppose que Rémi a aussi gagné, mais il ne l'a pas annoncé très clairement, le jury est par conséquent partagé à son sujet et n'a pas encore statué pour lui.

 

Le film était : La classe américaine :  le grand détournement, visible sur youtube en intégralité. C'est un montage de moult scènes de films connus, collées et redoublées de façon à créer un histoire (vaguement) cohérente. Assez balèze et fastidieux comme travail ; après il faut apprécié ce type d''humour, et ne pas être trop fan de John Wayne ou Robert Redford parce qu'ils ramassent bigrement à l'occasion.

 

J'écris depuis Lamastre, où tout va bien. J'y suis depuis le premier mai et j'y reste jusque début juin ; cela correspond au temps que je garde la maison de cousins partis en vacances.

 

C'est de là que j'ai cherché et trouvé mon wwoofing, et que j'ai publié les derniers articles. Je suis en train de faire le sac de couchage, qui était en arrêt temporaire de production le temps que je récupère ma machine à coudre favorite (avec celle des cousins, c'est vraiment super trop difficile pour moi, j'ai besoin de monter de niveau pour la manipuler). Cela veut dire que dans quelques jours, un article sur ma merveille, comme je l'avais annoncé prématurément quelques articles ago.

 

Arvi !

Repost0
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 11:08

Grande nouvelle, j'ai embauché deux sherpas pour une bonne semaine en juillet !! Le temps de faire la traversée nord-sud en suivant la crête des Monts Akaishi, autrement appelés les Alpes du sud japonaises.

 

Bon, en vrai, mon ami Kilien (celui qui était venu en Guinée déjà) vient passer deux petites semaines au Japon avec sa dulcinée Marjolaine, et on profite bien entendu de l'occasion pour se voir et aller en montagne ensemble. Il est vrai en revanche qu'on va aller dans les Monts Akaishi.

Pour ceux qui veulent voir le parcours, cliquez sur ce lien. Vient alors une carte avec le parcours dessus, zoomable pour mieux voir les sommets par lesquels on passera (presque tous ceux de plus de 3000m du massif). En dessous de la carte on peut cliquer sur "profil altimétrique" pour voir apparaître les informations d'altitude et de dénivelée. L'estimation du site donne en moyenne 1800m de dénivelée à grimper tous les jours, on ne va pas s'ennuyer moi je vous dis !

Je les rejoindrai depuis Hokkaido où je serai en wwoofing depuis mon arrivée en juin.

 

Car l'autre nouvelle est que j'ai trouvé une ferme pour faire du wwoofing au début de mon séjour. Un super plan, un ranch de pur-sang arabe ! Je lui ai conté mes exploits hippiques, à cru et en tongue sur des fjords, et il a craqué ;).

Cliquez ici ou bien copier-collez ce qui suit dans google maps pour voir où c'est (pas très précis car je n'ai pas le droit d'indiquer où est la ferme) :

Saru District, Hokkaidō, Japon

Le bonhomme possède 50 chevaux et a un terrain d'au moins 100 hectares. Il faudra donc s'occuper des chevaux et du terrain, du genre les nourrir, les brosser et s'occuper du crotin en surplus, et entretenir les chemins dans la vaste propriété. Et aussi peut-être faire des tours avec les gens qui viennent à la ferme pour faire du cheval.

 

Je donnerai le programme complet de ce que je compte faire une fois au Japon dans un prochain billet, il est temps maintenant.

 

じゃ、ね。

Repost0

Présentation

  • : Un aventurier solitaire, roi de la terre
  • Un aventurier solitaire, roi de la terre
  • : Ce blog a pour but de narrer mes pérégrinations sur la planète bleue. Après l'étape en Afrique à pied et en stop, celle au Japon en stop et en vélo et les nombreuses en France tous moyens confondus, c'est au tour du Kirghizistan !
  • Contact

Profil

  • Hanaouji
  • Une fois diplômé fin 2011 en gestion de l'énergie par l'ENSE3, école d'ingénieur à Grenoble, je me suis tourné vers le voyage.

Je privilégie la marche, moyen le plus efficace pour découvrir les pays parcourus selon moi, mais j'utilise parfois d'autres moyens de transport comme le vélo ou le stop.
  • Une fois diplômé fin 2011 en gestion de l'énergie par l'ENSE3, école d'ingénieur à Grenoble, je me suis tourné vers le voyage. Je privilégie la marche, moyen le plus efficace pour découvrir les pays parcourus selon moi, mais j'utilise parfois d'autres moyens de transport comme le vélo ou le stop.

Recherche

Archives

C'est Par Ici Pour Les Derniers Articles :

  • Un mois a Iriomote-jima, une ile paradisiaque au large de Taiwan
    Comme je disais la derniere fois, apres Fukuoka je me suis rendu a Iriomote-jima (jima derive de shima qui veut dire ile en japonais). J y suis reste un mois et ca a ete trop court tellement j etais bien la-bas !! Pour ceux qui veulent des informations...
  • Yakushima et la fin du voyage au Japon a deux
    La derniere fois nous etions alles jusqu a Kumamoto. Me voila maintenant tout seul a Iriomote-jima. Mais reprenons dans l ordre. Apres Kumamoto nous sommes alles a Kagoshima pour prendre le ferry le moins cher pour Yakushima, avec un arret en route pour...
  • À l'ouest, du nouveau: temples à gogo à partir de Kyoto
    Le voyage continue, tout se passe toujours aussi bien ! Nous voilà maintenant dans la partie sud ouest des îles principales de l'archipel nippon et on a pu noter des petites différences. Pour ce qui est du stop, les gens nous ignorent plus que dans le...
  • Retour vers le Japon, épisode 3
    Youkoso ! Vous êtes au bon endroit pour suivre une nouvelle épopée nippone de votre chemineau favori (ou pas, je ne vous en voudrai pas). Cette fois je voyage avec une petite soeur, après avoir testé la chose deux petits mois en Europe de l'est, à Istanbul...
  • Mon matos entre dans l'ère de la plume !
    Petit article pour présenter rapidement quelques unes de mes dernières réalisations afin de voyager ultra-léger tout en ne sacrifiant pas trop mon petit confort. Le gros changement est que je me fais désormais l'isolation pour les doudounes, pieds d'éléphant,...
  • Taïwan, suite et fin
    Je suis tranquillement (à défaut de confortablement) installé dans une chambre surpeuplée à Tokyo pour rédiger un petit (ou pas, à voir) billet à propos de mon séjour à Taïwan. Pour les plus pressés, les photos sont toutes à la fin. Quand je dis chambre...
  • Escapade dans le nord de Taïwan
    Ou le paradis des tours touristiques ! J'en ai vu un paquet là-bas, des cohortes de chinois ! À la pelle y en avaient, incroyable... Effarant même. Moi qui croyais naïvement qu'ils étaient tous au Louvre ou à Asakusa, eh ben que nenni ! À mon avis il...
  • Et maintenant, Taïwan !
    Bonjour ! Ou Nihao devrais-je peut-être dire. Je suis en ce moment à Taïwan, le voyage continue ! Après le Kirghizistan et le Tadjikistan, je suis rentré un mois en Francistan pour renouveler mon passeport qui allait se périmer en cours de voyage. Ensuite...
  • Derechef au Kirghizistan !
    Bonjour, je vais essayer de revenir plus souvent pour donner des nouvelles sur mon blog, cette fois c'est promis juré craché. La raison pour que je reprenne l'écriture ici est simple : je suis de nouveau parti pour un grand voyage à l'étranger (détails...
  • Petit tour au Kirghizistan
    Bonjour a tous ! Tout d'abord, un grand merci a ceux qui me suivent encore malgre ma longue absence de mon blogespace. Ceci n'est pas une pomme est un bref post pour signaler qu'apres un long silence je vais reprendre ma plume electronique (en plus d'aujourd'hui...