Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2019 7 22 /09 /septembre /2019 05:58

Youkoso !

Vous êtes au bon endroit pour suivre une nouvelle épopée nippone de votre chemineau favori (ou pas, je ne vous en voudrai pas).

Cette fois je voyage avec une petite soeur, après avoir testé la chose deux petits mois en Europe de l'est, à Istanbul et en Grèce. On a eu globalement mauvais temps, à part à la fin où on a joué à rôtisserie partie involontairement, et on ne s'est pas entretué. Conclusion, le Japon à deux, ça sera finger in ze nose et pour l'instant le voyage ne fait que conforter ce jugement. 

Tout se déroule à merveille, ou presque. Après six jours à Tokyo pour voir les amis et visiter les incontournables, comme Asakusa, Ueno, Yanaka, Shinjuku, Shibuya... et Kamakura pour le daibutsu (grand bouddha en bronze dans lequel on peut monter), on s'est rendu en car de nuit à Aomori-shi. Petite précision: shi est un suffixe indiquant que c'est d'une ville qu'on parle, ken désigne une préfecture. 

Depuis on voyage en stop depuis trois semaines aujourd'hui, avec beaucoup de réussite ! Il n'y a eu qu'une fois où le stop n'a pas fonctionné. On a alors fait 25 kilomètres de train pour aller à un endroit plus propice et ça a marché. Dans l'ensemble on attend peu et on tombe sur des gens très affables, en vacances et qui sont prêts à faire des détours pour nous déposer où on veut. Mention spéciale à Naomi, de Sendai, qui a annulé un rendez-vous pour nous emmener à Yamagata-ken, au michi no eki de Tendou. Aller-retour de cent bornes pour nos beaux yeux, encore un grand merci à elle. 

Petit rappel, après toutes ces années de rédaction éparse sur ce blog, un michi no eki (gare de route) est une sorte d'aire d'autoroute sur des routes normales. Il y a accès en permanence à des toilettes, et parfois à une salle de repos. Il y a aussi, en journée, suivant les michi no eki, un magasin de nourriture locale, un où plusieurs restaurants, un onsen (thermes), un centre d'information, un parc d'attraction... 

On fait un parcours similaire à celui que j'avais fait à bicyclette il y a tout pile cinq ans, en passant rarement exactement sur les mêmes routes cependant. 

On a été invité une fois chez un couple à Niigata-shi, et il était très gentils et intéressants. On a passé une très belle soirée chez eux. Le lendemain on est allé voir un festival de danse plus ou moins typiques d'un peu partout au Japon, où leur fille participait. Ils ont aussi un fils cool et peu timide qui rêve de devenir créateur de jeux vidéos. Merci beaucoup à eux !

 

Et maintenant, place aux photos, qui parlent mieux que mon meilleur baratin des grands jours. Sauf pour les anecdotes croustillantes comme un craquage complet de Choupie dans un restaurant de soba à Yamadera (Yamagata-ken), d'où nous sommes sortis hilares. Eh bien croyez le ou non, le nihonshu n'est pas en cause, c'est Kuzco qui a tout déclenché. 

 

Ordre aléatoire, c'est parti !

Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Retour vers le Japon, épisode 3
Repost0
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 22:02

Cet album va de paire avec le billet qui va d Utoro a Abashiri, plus le billet d apres.

De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
Repost0
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 21:41

De Rausu a Utoro en passant par le Rausu-dake, le Io-zan (et toutes les montagnes entre ces deux-la) et la cascade Kamuiwakka.

 

Les photos ou on ne comprend pas trop ce que c est, c est le chemin !! Donc soit des arbres dans tous les sens soit des caillaisses bien glissantes. Et aussi une crete pour le moins brumeuse.

 

La derniere photo avait ete la derniere de la journe, une fois installe pour passer la nuit au michi no eki d Utoro.

La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
Repost0
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 18:55

C est pas tant au nord que ca finalement, meme latitude que Grenoble ! Mais il y a la banquise l hiver, a Grenoble il va falloir attendre un peu avant de voir ca je pense.

 

Bon, donc j ai ete tout au nord du Japon. Et en fait... eh ben... ca ne m a servi a rien, si ce n est pouvoir clamer desormais que "oui monsieur, j y ai ete, moi, tout la-bas la-bas". Hmmm, donc vraiment ca ne servait a rien du tout. Mais je pouvais pas le savoir avant, et puis ca fait parti du voyage, d aller dans les endroits ou il n y a rien a voir de temps en temps.

Je m y suis rendu en stop car j ai fait mon faineant qui a toujours un peu mal a cette satanee jambe gauche. Et puis je n ai pas envie de passer tout mon sejour a Hokkaido, et je ne me presse pas un peu c est ce qu il va finir par arriver.

 

Alors, au menu cette fois-ci nous avons grosso modo mon periple depuis la derniere fois a Omu.

Apres l article a Omu je suis alle dans un parc un peu au-dessus de la ville, j ai attendu - dans les toilette, fermees, du parc pour etre a l abri du crachin qu il est tombe toute la journee - qu il fasse sombre en me faisant une cup noddle puis j ai plante la tente et j ai pionce, pas-sion-nant !

Dans le grand nord japonaisDans le grand nord japonais

Le lendemain pas de pluie, et donc j ai marche au sec jusqu a la sortie de la ville (meme les jours de stop je marche pas mal en fait, parce que faire du stop n importe ou n importe comment est le meilleut moyen de faire du sur-place), et la, coup dur : personne ou presque. Environ 45 minutes ou une heure d attente, et pas beaucoup de voiture pendant ce temps-la. Des fois 10 minutes sans que personne ne passe... gloups, pas bon ca. J ai quand meme ete pris par un surfeur qui allait bosser au bled d a-cote, et qui a meme pousse jusqu au bled encore apres pour que je paye moins cher de bus. Car il m a confirme la tendance, sur cette route jusqu a Esashi je ne verrai personne. La ou il m a pose j ai attendu 25 minutes, et j ai vu... deux voitures !! Alors j ai pris le bus et je suis alle a Esashi.

 

A Esashi, stop ultra-rapide, je suis alle au spot repere, j ai tendu le pouce pour la premiere voiture, et hop, en voiture Simone ! Yzi cette fois. C etait un vieux bonhomme qui se balade dans une voiture-camionnette au style impayable (voir photo) pour trois jours. Il vient de Kitami, vers Abashiri (ville citee precedemment), et voulait aller a Soya-misaki, i.e. la pointe la plus au nord du Japon.Comme je voulais aller exactement au meme endroit, c etait tout simplement parfait. Il n etait pas presse et moi non pluis alors on a fait des pauses en route pour admirer la cote et un lac.

 

Pause photo a la pointe, ou on a vu des statues commemorant plein de choses (dont le comte de La Perouse, qui a donne son nom au detroit), et au large un navire de guerre probablement russe patrouillant au large de Sakhaline.

La mere du type vient justement de Sakhaline, ile disputee par la Japon et la Russie jusqu en 1875, date a laquelle un traite la donne aus russes (mais les japonais qui y residaient avaient le droit d y rester, ils ne se sont faits expulses qu apres la seconde guerre mondiale) contre la souverainete japonaise sur les iles Kouriles, occupees depuis 1945 par les russes et toujours revendiquees par les japonais.

 

Apres ca, on est alle ensemble a Wakkanai ou apres avoir fait deux fois le tour de la ville on a decide de s installer a cote de la gare, au bord de l eau. Il y avait une pelouse tranquille, on etait cache de la route par un grand hotel de luxe, alors j ai plante la tente sans me poser plus de question. Avant de planter la tente (ce que je fais toujours quand la luminosite decline et que la ville commence s endormir) on est alle faire les courses. Il m a invite pour le souper, il m a donc offert quelque chose a manger comme font systematiquement les gens quand ils me prennent en stop. Iil a achete plein de choses qu on a mange par la suite en buvant biere, vin et shochu.

A ce propos deux reflexions : quand on voyage de ma facon au Japon mieux vaut boire de l alcool et le tenir pas trop mal sans quoi la fraternisation serait plus compliquee. Et on dit toujours que les japonais ne tiennent pas l alcool, ce qui me semble assez exact dans l ensemble il est vrai, mais aussi il faut voir les quantites qu ils en ingurgitent le soir ! A ce niveau-la personne ne tiendrait le coup vaillament a mon avis. Par exemple si j avais bu autant que mon compere, qui etait rond comme une queue de pelle a la fin de la soiree, j aurai ete bien mal le lendemain je pense (a deux, deux bieres, facile, une bouteille de vin a 13, moins facile, et une demi-bouteille de shochu a 25, la ca devient un peu plus moins facile !).

Le nord du Japon avec mon compagnon du jour, notez le festin qui se met en placeLe nord du Japon avec mon compagnon du jour, notez le festin qui se met en place
Le nord du Japon avec mon compagnon du jour, notez le festin qui se met en placeLe nord du Japon avec mon compagnon du jour, notez le festin qui se met en place
Le nord du Japon avec mon compagnon du jour, notez le festin qui se met en placeLe nord du Japon avec mon compagnon du jour, notez le festin qui se met en place

Le nord du Japon avec mon compagnon du jour, notez le festin qui se met en place

Ce matin il s est barre pendant que j etais en train de revenir des toilettes, peut-etre qu il m a appele dans ma tente vide...

 

Du coup j etais de nouveau tout seul, et du mauvais cote de Wakkanai, qu au passage je ne conseille pas du tout car il n y a absolument rien a y voir ou a y faire (peut-etre emprunter la route tres raide qui mene sur la butte qui domine la ville, ou il y a un phare, un campinge et de la vue). Subsequemment je me suis tape sept bornes a pinces pour aller a un endroit offrant une chance que le pouce marche. Et ca a marche, rapidement j ai ete pris par deux ouvriers qui allaient a Toyotomi, la ville d apres, saut de puce de 40 kilometres. Comique, il y avait des outils dans tous les sens dans leur camionnette, et que deux places... je me suis tasse entre deux boites a outils et c etait bon. Les gars etaient super curieux et sympas, bon moment.

Ensuite coup de bol a nouveau, j ai fait du stop pendant dix ou quinze minutes, et la deuxieme voiture (eh oui, seulement ! ) c est arretee. Un jeune couple qui allait juste a cote de Asahikawa, qui etait mon but de la journee, et qui a tout naturellement fait un detour par le centre ville d Asahikawa pour me deposer a cote de la gare. Non sans au prealable m avoir bourre de gateaux type brioches et pancakes, puis m avori offert du the, du cafe et six mochis de luxe aux saveurs raffinees. C est assez incroyable, quand on fait du stop ici on est deplace gratuitement, et nourri gratuitement en plus !

 

Depuis que je suis a Asahikawa ma principale occupation est de me procurer une tente Nemo Obi une place, un bijoux qui coute pas trop cher au Japon (300 balles de chez nous tout de meme) et surtout qui a bon sur toute la ligne : tente autoportante, pas beosin de planter de piquet pour qu elle tienne debout, ce qui est important ici ou on peut et parfois doit dormir sur des surfaces du genre bton ou goudron, legere, abside pour mettre le sac, assez haute pour etre assi peinard... ses seuls soucis sont qu elle n est pas donnee et qu elle est dure a trouver ! Au seul magasin d Asahikawa ou j avais une chance de la trouver ils ont tous les modeles de chez Nemo en une ou deux places sauf la OBI qu ils n ont qu en deux places. Sur ce coup je ne suis pas verni. Et en plus j etais interesse par changer eventuellement de godillots mais leur choix limite m a determine a garder les miennes, tanpis pour les jours ou j ai les pieds dans une piscine.

Je vais profiter du changement de tente pour m alleger, fini la rigolade de se trimbaler un parapluie - tres commode quand on est sedentaire mais superflu sinon -, une radio-lampe obese et une paire de tongues qui va m etre de moins en moins utile. J enverrai tout ca par la poste avec la tente, que je veux garder encore car elle pourra toujours servir pour les courtes sorties en motagne en France (c est encore de la bonne cam', pas de gachis).

 

Demain je vais retourner a la boutique pour leur demander de la commander, puis en attendant j irai faire un tour dans le grand parc du Daisetsuzan, plein de motagne dont la plus haute de Hokkaido.

 

Au fait, je suis actuellement dans un manga cafe ou on peut prendre une douche et dormir, fort commode je dirais. Mais pas facile a trouver a Hokkaido, ce n est possible que dans les grandes villes, Sapporo, Hakodate, Asahikawa et Obihiro. Pour le reste, d apres mes sources, peu fiables je l admets car peu de gens sont bien au fait de ces choses-la, c est loupe.

 

Je suis tres agreablement surpris par Asahikawa, ville (je parle du centre uniquement car c est ensuite tres etendue comme patelin) a taille humaine avec des rues pietonnes pleines de vie, et des parcs autour qui forment des espaces jolis et calmes.  Je ne sais pas pourquoi je l avais imaginee peu accueillante, alors qu en fait c est la ville ou je me sens le mieux de tout Hokkaido pour l instant.

 

Bon, et maintenant je file faire des billet-album pour rattraper le retard en photo.

Ce matin il s est barre pendant que j etais en train de revenir des toilettes, peut-etre qu il m a appele dans ma tente vide...

 

Du coup j etais de nouveau tout seul, et du mauvais cote de Wakkanai, qu au passage je ne conseille pas du tout car il n y a absolument rien a y voir ou a y faire (peut-etre emprunter la route tres raide qui mene sur la butte qui domine la ville, ou il y a un phare, un campinge et de la vue). Subsequemment je me suis tape sept bornes a pinces pour aller a un endroit offrant une chance que le pouce marche. Et ca a marche, rapidement j ai ete pris par deux ouvriers qui allaient a Toyotomi, la ville d apres, saut de puce de 40 kilometres. Comique, il y avait des outils dans tous les sens dans leur camionnette, et que deux places... je me suis tasse entre deux boites a outils et c etait bon. Les gars etaient super curieux et sympas, bon moment.

Ensuite coup de bol a nouveau, j ai fait du stop pendant dix ou quinze minutes, et la deuxieme voiture (eh oui, seulement ! ) c est arretee. Un jeune couple qui allait juste a cote de Asahikawa, qui etait mon but de la journee, et qui a tout naturellement fait un detour par le centre ville d Asahikawa pour me deposer a cote de la gare. Non sans au prealable m avoir bourre de gateaux type brioches et pancakes, puis m avori offert du the, du cafe et six mochis de luxe aux saveurs raffinees. C est assez incroyable, quand on fait du stop ici on est deplace gratuitement, et nourri gratuitement en plus !

 

Depuis que je suis a Asahikawa ma principale occupation est de me procurer une tente Nemo Obi une place, un bijoux qui coute pas trop cher au Japon (300 balles de chez nous tout de meme) et surtout qui a bon sur toute la ligne : tente autoportante, pas beosin de planter de piquet pour qu elle tienne debout, ce qui est important ici ou on peut et parfois doit dormir sur des surfaces du genre bton ou goudron, legere, abside pour mettre le sac, assez haute pour etre assi peinard... ses seuls soucis sont qu elle n est pas donnee et qu elle est dure a trouver ! Au seul magasin d Asahikawa ou j avais une chance de la trouver ils ont tous les modeles de chez Nemo en une ou deux places sauf la OBI qu ils n ont qu en deux places. Sur ce coup je ne suis pas verni. Et en plus j etais interesse par changer eventuellement de godillots mais leur choix limite m a determine a garder les miennes, tanpis pour les jours ou j ai les pieds dans une piscine.

Je vais profiter du changement de tente pour m alleger, fini la rigolade de se trimbaler un parapluie - tres commode quand on est sedentaire mais superflu sinon -, une radio-lampe obese et une paire de tongues qui va m etre de moins en moins utile. J enverrai tout ca par la poste avec la tente, que je veux garder encore car elle pourra toujours servir pour les courtes sorties en motagne en France (c est encore de la bonne cam', pas de gachis).

 

Demain je vais retourner a la boutique pour leur demander de la commander, puis en attendant j irai faire un tour dans le grand parc du Daisetsuzan, plein de motagne dont la plus haute de Hokkaido.

 

Au fait, je suis actuellement dans un manga cafe ou on peut prendre une douche et dormir, fort commode je dirais. Mais pas facile a trouver a Hokkaido, ce n est possible que dans les grandes villes, Sapporo, Hakodate, Asahikawa et Obihiro. Pour le reste, d apres mes sources, peu fiables je l admets car peu de gens sont bien au fait de ces choses-la, c est loupe.

 

Je suis tres agreablement surpris par Asahikawa, ville (je parle du centre uniquement car c est ensuite tres etendue comme patelin) a taille humaine avec des rues pietonnes pleines de vie, et des parcs autour qui forment des espaces jolis et calmes.  Je ne sais pas pourquoi je l avais imaginee peu accueillante, alors qu en fait c est la ville ou je me sens le mieux de tout Hokkaido pour l instant.

 

Bon, et maintenant je file faire des billet-album pour rattraper le retard en photo.

Peu avant le coucher du soleil a Asahikawa

Peu avant le coucher du soleil a Asahikawa

Repost0
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 04:20

Me revoila assez rapidement finalement !

Je suis dans une bibliotheque dans la petite ville d Omu, au bord de la mer d Okhotsk. Il n y a rien a y faire mais normalement j aurai du trouver un ordinateur dans le michi no eki de la ville, raison pour laquelle j ai vise cet endroit. En fait leur ordinateur est trop vieux et en panne, mais ils m ont indique la bibliotheque ou il y a deux vieu ordinateurs qui fonctionnent encore.

Le temps est a nouveau pourri, la pluie a fait une pause de ou quatre jours, c etait deja long.

Apres avoir ecrit mes articles a Abashiri, je suis alle flaner au milieu de la rue ou il y avait matsuri, la fete, puis il etait deja tard donc je me suis rendu a un camping gratuit au bord du lac Abashiri, a une heure trente de marche du michi no eki. Je suis arrive un peu avant le coucher de soleil, qui etait magnifique. L endroit etait parfait, spacieux, calme, avec des gens que je connaissais deja en plus. En effet j ai retrouve un motard Harley Davidson (il y en a plein ici, il y a une passion pour les Harley plus forte qu en France j ai l impression), un cycliste et le couple cycliste de la nuit precedente.

Le lendemain matin j ai bien pris mon temps pour faire secher a fond tout ce que j ai, y compris la tente qui prend l eau par le sol maintenant. Il va vraiment falloir que je la change celle-la ; ca va faire un bon gros trou dans mes finances, car si on veut du bon matos, quelque soit le pays, ca coute bonbon.

Au moment de partir et donc de dire au revoir, j ai demande quelques infos sur la tente de la fille du couple qui correspond tout a fait a ce que je veux (pas la fille bien sur). Ca va me couter un bras (pour ce modele j ai demande donc j en suis sur) mais je pourrai la monter ou je voudrai, je ne serai pas ou moins mouille par la rosee, et l eau ne passera plus par le sol... si je la trouve quelque part ! Je vais essayer a Wakkanai, la ville la plus au nord du Japon ou je vais me rendre bientot, et sinon ca sera soit a Asahikawa soit a Sapporo.

Apres avoir bien tarde donc, je suis parti pour Abashiri again (j etais sur la mauvaise route) pour faire des courses et pour choper la bonne route. A la sortie de la ville dans la bonne direction je suis tombe sur une piste cyclable que j ai emprunte sur quelques kilometres avant d avoir une bonne douleur aux aducteurs gauches, alors pause puis stop.

C est le souci de vouloir aller a pied, quand on fait de trop grosses journees ensuite c est galere car il est difficile de prendre des jours de repos. En France apres mes deux journees de bourrin dans les montagnes je me serai accorde une semaine pour recuperer, et la ce n est pas le cas. Et du coup j ai bobo partout... les autres douleurs je n en parle pas car elle ne m empeche pas d avancer, et tout est en fait lie, mal ici egal je compense comme-ci, ce qui me fait mal la alors je compence comme-ca...

Le stop a mis plus de temps a prendre que les fois d avant. Une demi-heure apres avoir commence un gars s est arrete mais il allait a Kitami. Un quart d heure plus tard environ une femme s est arrete qui allait elle-aussi a Kitami, mais elle a trouve sympa de faire un crochet puor me deposer au michi no eki du lac Saroma, appele Saromako ( = lac Saroma en japonais, original non ?).

Une fois a destination elle a achete des glaces car c est signe de vacances pour les japonais, et on les a manges en discutant dans mon japonais moins balbutiant mais toujours simple.

Apres son depart je suis alle me balader, sans le sac a dos qui est reste au michi no eki - pour cela la surete du Japon est tres appreciable - le long du lac. Le chemin n allait jamais a cote de la berge alors j ai taille droit dans la foret sur un petit bout et ensuite jai pu faire plouf. Et la, surprise ! L eau etait salee !! Et oui, car c est un lac avec une petite ouverture sur la mer, et donc ce n est pas exactement un lac, avec de l eau douce. Je me suis quand meme bien rince, ca a fait du bien. Il faut dire que c etait une journee tres chaude, la plus chaude que j ai eu jusqu alors.

Je me suis prepare a manger dans un coin a babecue desert, et quand l attaque des moustiques est devenue trop intense je suis alle planter la tente un peu plus loin.

La journee suivante, hier, je n ai fait que marcher et ce n etait peut-etre pas le mieux a faire. Seulement 12 ou 13 km du coup, et ensuite arret dans un autre michi no eki qui fait aussi parc d attraction.

J ai dormi dans un cahutte en bois (il y en avait 6 au total), au sec et a l abris des moustiques, c etait pas mal.

Aujourd hui stop de nouveau, et me voila a Oumu. Ca a ete assez long mais raisonnable, peut-etre 30 ou 45 minutes je ne sais pas bien, parce qu il y avait peu de voitures. On est maintenant hors saison touristique car les vacances japonaises sont terminees, ca enleve toutes les voitures qui ne s arretent pas de toute facon, c est deja ca.

Si je ne trouve pas de coin agreable pour planter la tente a proximite je vais pousser plus loin en direction de la pointe nord de l ile, mon but et point de depart pour le sud.

Je vais essayer de faire paraitre des articles avec des photos pour illustrer tout cela, mais je ne suis pas sur qu avec l antediluvien ordinateur a ma disposition ca soit bien facile.

Arvi pa !

Repost0
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 05:23

Je suis parti de Rausu a 6h mercredi dernier, apres pile deux mois passes au Japon. Direction le Rausu-dake comme prevu. Comme je connaissait deja le chemin et que la neige avait beaucoup fondue ca a ete comme sur des roulettes ! J ai mis environ 4h15 pour grimper, avec le gros sac, alors que c est annonce 6h ou 6h30 suivant les endroits.

 

On m avait dit qu il ferait beau, et le jour suivant egalement , et bien que nenni. La matinee a ete couverte puis l apres-midi, entre le sommet et mon lieu de pieute, au bord de deux petits lacs environ a mi-chemin entre le Rausu-dake et le Io-zan, j ai ete en permanence dans le brouillard et avec quelques fois de la pluie. Je suis arrive avec la partie basse du corps trempee (j etais en short, ca faisait un peu moins a secher du coup), il y avait du vent, alors j ai vite monte la tente, je me suis fais deux tournees de somens, des pates qui cuisent en deux minutes, puis hop dans la tente a attendre le lendemain. Il etait deja 5h de l aprem et comme j etais leve depuis 4h ca me faisait deja une journee correcte. Un americain tres sympa et tres interessant et arrive peu apres que je me suis planque dans ma tente. On a echange quelques mots puis dodo.

Parti a 6h (decidemment c est l heure idoine !) on a fait la fin du chemin ensemble, ca a bien aide a supporter le chemin insupportablement mauvais, la pluie, le vent et le brouillard. Comme pour les autres articles je mettrai des photos, ca vaut le coup, vraiment. Je pense que je vais meme faire un article specifique sur les chemins japonais avec photos a l appui tellement c est un truc de dingue ! Toujours a lutter contre les arbres qui obstruent la voie, et quand ce n etait pas le cas on etait dans un lit de riviere raide et pas facile, surtout avec la pluie qui rendait la roche glissante.

On a snobe le sommet du Io-zan car le chemin passait juste a cote et le detour ne nous a pas inspire, sous la pluie et sans aucune vue car dans le brouillard, avec en plus des relents de souffre car c est un volcan puant, ce ne me tentait guere.

 

Une fois presque en bas on a decouvert que le mauvais temps etait l apannage des montagnes, avec tous les nuages agglutines dessus. On a echange nos contacts puis on s est separe car il est alle prendre directement le bus tandis que je suis alle voir un peu plus au nord si j y etais. ce n etait pas le cas et surtout j allais manquer d eau alors je me suis mis en route un peu apres 16h en direction des 5 lacs, sans prendre le bus.

Alors que j etais presque arrive, apres 2h de marche (grosse journee car au total 10h de marche quand meme !), j ai ete pris en stop par des rangers accompagnes de trois universitaires qui etudient les ours. Eux en ont vus 5, les veinards ! Moi toujours que dalle, et pourtant ils m ont dit que j etais au bon endroit car en juillet-aout ils sont dans les hautes montagnes pour y manger des baies, et ils descendent ensuite fin aout pour aller feter le debut du fraie du saumon.

Ils m ont emmene au Visitor Center entre les 5 lacs et la petite ville d Utoro, et la-bas quand ils ont compris que je voulais y dormir et aller a Utoro a pied le lendemain uils m ont dit "dame !" ce qui veut dire interdit (soit-disant a cause des ours, mais la-haut dans la montagne ce n est pas dame...), un gars m a depose a utoro, au michi no eki (cliquer ici pour voir ce que c est), ou j ai passe la nuit. j ai dormi par terre, abrite par l auvent devant le batiment qui cause de Shiretoko et du fait que c est "world heritage", c est juste a cote du michi no eki. a cote de moi il y avait un motard qui a note sa tente sur le beton, et il a eu bien raison car j ai passe une sale nuit a cause des moustiques.

 

Le lendemain matin j ai pris mon temps puis je suis alle faire du stop a la sortie d Utoro, ou j ai rapidement ete embarque par une famille de Sapporo. Les grands-parents, la mere et les deux filles, tous tres sympas. Ils se sont arretes a la cascade Oshinkoshin, troisieme fois pour moi apres une fois avec le stop qui m a ammene a Rausu et celle avec Cedric, puis on est alle tous ensemble visiter la prison-musee d Abashiri. C etait parfait pour moi car je voulais aller a Abashiri pour trouver enfin internet, et je voulais egalement visiter cette prison-musee dont j avais entendue parler.

elle n est pas si fantastique que ca, en fait elle est de la fin du XIX en style europeen, c est pour cela qu elle a du succes aupres des japonais. Ils m ont paye l entree et le repas, un peu genant mais tres aimable de leur part. La plus jeune des filles etait une autre dans la categorie des pas timides, tres marrante du coup, et ca faisait plaisir de la voir, sans se mettre plein de restriction sans raison. et quel contraste avec sa soeur, dans le plus pur style nippon de la fille timide qui ne fait rien de bizarre, c etait bien etrange et drole a observer.

Ils m ont depose au michi no eki d Abashiri - detour special pour moi ! - ou j ai enfin trouve internet.

 

Je me suis ensuite mis en route pour un endroit ou dormir, et j ai traine en ville car c etait la journee des mort, Obon, et donc il y avait une sorte de fete forraine dans le rue centrale de la ville. Ca rendait la rue tres vivante, avec plein de jeunes venus ensemble jouer a des jeux et manger des choses typiques de fete forraines (patisseries, glaces, grillades, banaes enrobees de chocolat colore...).

 

J ai passe la nuit dans une auberge pour motard, dans un batiment un brin minable avec tout le monde dans la meme piece. Au moins ce n etait pas cher, 800 Yen (~ 6 euros) et moyennant 350 Yen, 300 + 50 pour le produit j ai pu faire une lessive, ce dont j avais bien besoin. Et dans cette ville le faire a la riviere, enorme et pas accessible, c etait mission impossible.

L ambiance etait au top, les gens etaient tous sur la meme longueur d onde ; c etait un bon endroit pour croiser les "atypiques" japonais, fort interessants.

 

Apres avoir pris mon temps ce matin dans un parc ou j ai dejeune tranquillement, je me suis pointe au michi no eki pour rediger tout plein de nouveaux articles ; essayer de rattraper mon retard quoi !

Une fois que j aurai fini de squatter l ordinateur (que personne ne m a dispute, tout le monde ici a un truc connecte a la 3 ou 4G ou a du wifi, raison de la disparition des manga cafes ailleurs que dans les tres grandes villes), je vais me remettre en route. Soit pour un camping gratuit a Abashiri, soit en stop pour un mici no eki au bord d un lac a environ 60km d ici.

 

Et ca sera reparti pour peut-etre un autre long moment sans internet.

 

 

Je profite de cet article pour faire un point matos.

tente : le probleme de condensation est vraiment genant dans ce pays tres humide, c est la galere. Il me faudra peut-etre la changer avant la fin du voyage, av oir quand est ce que je peterai un plomb a cause de cela.

En plus elle a ete endommagee par un renard qui s est glisse sous la tente exterieure et a mordu mechament la tente interieure pour attraper la bouffe qu il y avait dedans. Resultat gros trous que j ai recousus (pour la partie moustiquaire) ou bouches avec du scotch special pour reparer les tentes donne par le couple de francais.

ajout du 19/08/2014 : et en plus de tout cela elle prend maintenant l eau par le sol, ce qui mouille les affaires et rend le sechage encore plus long.

 

duvet : cote temperature je suis bien avec mon tres leger, de temps en temps il me faut ajouter le pied d elephant mais dans l ensemble ca va. Par contre les coutures commencent a donner des signes de faiblesse a certains endroits, de la couture en perspective.

 

veste GTX : nickel, au poil ! Elle tient bien le coup, et est tres etanche et respirante, parfait quoi. J ai juste du rethermo-colle les banmdes sur les coutures a certains endroits apres les Minami Alps et maintenant ca va bien.

 

chaussures : bilan mitige.Elles me vont tres bien, aucune ampoule ou douleur, et je suis tres a l aise avec car elles tiennent bien au pied. En revanche le cote waterproof est nul ici car l eau passe par les jambes et ruisselle dans la chaussure, et ensuite la membrane type GTX retient l eau et je fais sploutch-sploucth tout le temps. Et du coup elles sont longues a secher, pas vraiment le pied ;(. Comme pour la tente, je les changerai peut-etre, d autant plus que le tissu et les coutures semblent s user assez vite, probablement parce que je marche beaucoup avec tandis qu elles sont mouillees.

 

chapeau : je l ai perdu au debut avec Cedric et j ai maintenant une casquette typee pays tropicaux, pas donnee mais tres bien, confortable et efficace. en plus l avantage d avoir une visiere est que sous la pluie, ce qui est frequent, je n ai pas plein d eau sur les lunettes.

 

sac a dos : il me va toujours aussi bien, confortable, fait a mon dos, et comme je le connait par coeur c est tres simple de l organiser. Malheureusement il y a des points d usure qui commence a se former et donc je risque, a long terme - d ici quleques mois, ce n est pas non plus pour tout de suite - de devoir le changer egalement.

 

rechaud : il marche tres bien mais des fois les branches depliables sont tres dures a ouvrir et/ou a fermer, et je crains qu un jour l une d entre elles ne me petent entre les doigts. Ca serait bien casse-pied et par consequent je fais tres attention a chaque fois, mais je sais que c est un probleme qui me pend au nez.

 

vetements : parfait, rien a redire si ce n est que je suis tres content car je me sers de tout et rien ne me manque ; optimisation reussie. La doudoune fonctionne tres bien et me va bien, grande reussite. Seul bemol, le pantalon/short Quechua leger et a sechage rapide, bons points, a l entrejambe mal fait, tres serrer, et donc je ne peux pas le fermer comme il faut avec le bouton sans quoi j aurai les genitoires en charpie (un pantalon homme consu pour des femmes ??). Ca engendre de forts efforts sur la braguette, qui risque de tomber en rade prematurement. Il faudra juste que je trouve un moyen de pallier le probleme le temps venu, rien de bien grave.

 

parapluie : et oui, vous avez bien lu, je me balade maintenant avec un parapluie. c est le modele le plus petit et le plus leger, que j ai pris a l agence de location de voiture quand on est alle a Akankohan avec Coraline. et bien c etait une tres bonne idee, je m en suis beaucoup servi au camping a Rausu et meme des fois quand je marche je m ems ers, s il n y a pas trop de vent.

 

radio-reveil : un gars que je surnonmme "vieux samourai" m a offert un radio-reveil Mont Bel (marque de materiel de montagne japonaise), fait pour les gens qui randonne, et il est tres interessant car il a une bateerie qui se recharge grace a de peitis panneaux solaires integres, ou grace a une manivelle. Je m en servais tous les soirs a Rausu, et je l ai garde, ca me fait un souvenir. Un peu lourd le gadget mais si vraiment j en ai marre de la porter un jour je pourrai alors le donner a quelqu un, en attendant c est ma lumiere le soir.

 

+++++

Repost0

Présentation

  • : Un aventurier solitaire, roi de la terre
  • Un aventurier solitaire, roi de la terre
  • : Ce blog a pour but de narrer mes pérégrinations sur la planète bleue. Après l'étape en Afrique à pied et en stop, celle au Japon en stop et en vélo et les nombreuses en France tous moyens confondus, c'est au tour du Kirghizistan !
  • Contact

Profil

  • Hanaouji
  • Une fois diplômé fin 2011 en gestion de l'énergie par l'ENSE3, école d'ingénieur à Grenoble, je me suis tourné vers le voyage.

Je privilégie la marche, moyen le plus efficace pour découvrir les pays parcourus selon moi, mais j'utilise parfois d'autres moyens de transport comme le vélo ou le stop.
  • Une fois diplômé fin 2011 en gestion de l'énergie par l'ENSE3, école d'ingénieur à Grenoble, je me suis tourné vers le voyage. Je privilégie la marche, moyen le plus efficace pour découvrir les pays parcourus selon moi, mais j'utilise parfois d'autres moyens de transport comme le vélo ou le stop.

Recherche

Archives

C'est Par Ici Pour Les Derniers Articles :

  • Un mois a Iriomote-jima, une ile paradisiaque au large de Taiwan
    Comme je disais la derniere fois, apres Fukuoka je me suis rendu a Iriomote-jima (jima derive de shima qui veut dire ile en japonais). J y suis reste un mois et ca a ete trop court tellement j etais bien la-bas !! Pour ceux qui veulent des informations...
  • Yakushima et la fin du voyage au Japon a deux
    La derniere fois nous etions alles jusqu a Kumamoto. Me voila maintenant tout seul a Iriomote-jima. Mais reprenons dans l ordre. Apres Kumamoto nous sommes alles a Kagoshima pour prendre le ferry le moins cher pour Yakushima, avec un arret en route pour...
  • À l'ouest, du nouveau: temples à gogo à partir de Kyoto
    Le voyage continue, tout se passe toujours aussi bien ! Nous voilà maintenant dans la partie sud ouest des îles principales de l'archipel nippon et on a pu noter des petites différences. Pour ce qui est du stop, les gens nous ignorent plus que dans le...
  • Retour vers le Japon, épisode 3
    Youkoso ! Vous êtes au bon endroit pour suivre une nouvelle épopée nippone de votre chemineau favori (ou pas, je ne vous en voudrai pas). Cette fois je voyage avec une petite soeur, après avoir testé la chose deux petits mois en Europe de l'est, à Istanbul...
  • Mon matos entre dans l'ère de la plume !
    Petit article pour présenter rapidement quelques unes de mes dernières réalisations afin de voyager ultra-léger tout en ne sacrifiant pas trop mon petit confort. Le gros changement est que je me fais désormais l'isolation pour les doudounes, pieds d'éléphant,...
  • Taïwan, suite et fin
    Je suis tranquillement (à défaut de confortablement) installé dans une chambre surpeuplée à Tokyo pour rédiger un petit (ou pas, à voir) billet à propos de mon séjour à Taïwan. Pour les plus pressés, les photos sont toutes à la fin. Quand je dis chambre...
  • Escapade dans le nord de Taïwan
    Ou le paradis des tours touristiques ! J'en ai vu un paquet là-bas, des cohortes de chinois ! À la pelle y en avaient, incroyable... Effarant même. Moi qui croyais naïvement qu'ils étaient tous au Louvre ou à Asakusa, eh ben que nenni ! À mon avis il...
  • Et maintenant, Taïwan !
    Bonjour ! Ou Nihao devrais-je peut-être dire. Je suis en ce moment à Taïwan, le voyage continue ! Après le Kirghizistan et le Tadjikistan, je suis rentré un mois en Francistan pour renouveler mon passeport qui allait se périmer en cours de voyage. Ensuite...
  • Derechef au Kirghizistan !
    Bonjour, je vais essayer de revenir plus souvent pour donner des nouvelles sur mon blog, cette fois c'est promis juré craché. La raison pour que je reprenne l'écriture ici est simple : je suis de nouveau parti pour un grand voyage à l'étranger (détails...
  • Petit tour au Kirghizistan
    Bonjour a tous ! Tout d'abord, un grand merci a ceux qui me suivent encore malgre ma longue absence de mon blogespace. Ceci n'est pas une pomme est un bref post pour signaler qu'apres un long silence je vais reprendre ma plume electronique (en plus d'aujourd'hui...