Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 19:28

J'aurais dû savoir que ça arriverait,  j'ai trop écouté l'ouverture 1812 de Piotr Ilitch à Grenade^^.

 

Bon, après de longs jours d'absence, me voilà de retour pour conter ma fin de campagne espagnole. Pour résumer : ça a tourné au fiasco.

 

Je suis parti mardi 21 août en fin d'après-midi de Grenade, de la piscine où j'étais allé avec les amis chiliens qui m'ont hébergé exactement. Le plan était simple, limpide, promettait un parcours fluide et réalisable malgré la fournaise andalouse. C'était : prendre le bus pour Antequera et de là suivre le GR7 jusqu'à Tarifa, ou Algéciras suivant la motivation à la fin. ça a marché sans problème pour aller à Antequera, après, c'est le début de la galère, de ma bérézina de trois jours, dans laquelle le rôle des grognards décimés était tenu par mes nerfs, qui claquaient les uns après les autres au fur et à mesure que je ne trouvais pas le chemin, que j'étais de plus en plus crevé, cramé, poisseux...

 

 

Il faut savoir que le GR7 est très mal balisé, voire pas du tout sur certaines portions, d'après un espagnol qui l'a parcouru intégralement ( et d'après moi aussi !!!!!). Lui a pu le faire car il avait un guide du GR, des cartes au 25 000°, et que ça à faire. Pour ce qui est de moi, on prend tout à la négative et on constate donc que je n'avais aucune chance.

 

Là où ça se corse, c'est qu'il n'y a pas d'autre chemin non plus. Seulement des routes, des barrières délimitant fidèlement des propriétés privées, et des clebards un peu partout qui goûteraient bien mes mollets s'ils le pouvaient. J'ai donc dormi dans les quelques endroits accessibles, dans des champs d'oliviers par exemple. L'Andalousie, malheureusement pour moi, n'est globalement pas sauvage, à part dans les parcs, et encore (à Monachil, c'était joli mais pas sauvage par exemple). Moi qui espérait marcher en pleine nature...

 

Là où ça m'achève, c'est que comme pour la bérézina, on a en acteur majeur le climat : il fait une chaleur exceptionnelle cette année en Andalousie, et aussi au Maroc d'ailleurs, on n'arrête pas de me le dire depuis que j'y suis. Imaginez la vague de chaleur qui a touché la France fin août, essayez péniblement d'imaginer bien pire, et vous y êtes.

Au bout de trois jours, j'ai pris un bus pour Algéciras, ville miraculeusement fraîche !!, où j'ai encore cherché à marcher une soirée, mais ça s'est soldé par dormir à l'arrache (vraiment plus que d'habitude je veux dire) pas trop loin de la ville (j'ai dû faire demi-tour dans la nuit tellement je ne trouvais pas d'endroit pour dormir) pour ensuite vite prendre un hôtel, ce qui m'a ouvert l'accès à une douche bien méritée, et une nuit où j'ai dormi pour de vrai.

à l'occasion de cette tentative d'évasion d'Algéciras, j'ai réalisé mon plus mauvais rapport kilomètres parcourus à vol d'oiseau sur kilomètres parcourus sur les routes. Je pense avoir atteint environ 1/8, respect quand même !!!!! C'est ce qui a définitevement terminé de finir de m'achever complètement. Je me suis couché à côté du cimetière à minuit, avec le moral dans les chaussettes.

 

Pour ajouter une touche positive, et pour qu'on ne m'accuse pas de descendre complètement l'Andalousie - ce que je ne fais nullement, c'est juste un endroit pas fait pour marcher comme je le fais - je me sens en devoir de raconter ma rencontre avec des jeunes bien gentils et serviables à Antequera. Je les ai croisés le premier soir en allant vers le golf, car le GR passe à côté il paraît. Ils m'ont demandé ce que je faisais, si j'étais en pélerinage. Ils m'ont indiqué comment aller au golf et m'ont souhaité bonne chance. Après avoir bien tourné en rond pendant des heures, le lendemain je les ai rencontrés à nouveau dans un petit parc, à côté du point ultra stratégique que représentait une fontaine. On a discuté un moment, en espagnol, ce qui limite quelque peu les échanges il est vrai, et ils m'ont offert une sorte de pique-nique, avec sandwichs, pain au chocolat et soda, si c'est pas cool ça !! ça m'a temporairement remonté le moral.

Une autre rencontre marrante fut celle avec un SDF qui voulait que je dorme avec lui à Algéciras, le premier soir, avant que je ne parte pour entreprendre mon évasion. Il ne parlait que l'espagnol lui aussi ; il a quand même réussi à m'expliquer où il mangeait, où il se douchait et où il dormait, tout ça gratuitement bien sûr. Il ne voulait pas dormir seul, car "contre les maures c'est mieux quand on est deux" qu'il m'a dit.

 

Après le repos à Algéciras, j'ai pris dimanche 26 août un ferry pour Tanger Med - entre Tanger et Ceuta - en me disant que l'aventure allait prendre un nouveau tournant, et en espérant ardemment ne pas tomber de Charybde en Scylla.

 

Et si Charybde avait bien été là, Scylla pour sa part ne se montra pas !!!

En effet, le début au Maroc s'est avéré refléter ce que j'avais anticipé : beaucoup de chemins, ou des pistes ou des petites routes peu fréquentées, car les marocains n'ont pas encore une société totalement autocentrée comme la nôtre, pas de barrière, peu de chiens et des gens sympathiques qui m'ont aidé spontanément . Alors qu'ils ne parlaient pas un mot de français, juste quelques mots d'espagnol (bien souvent moins que moi, c'est dire^^).

 

La suite dans mon prochain article, consacré à mon arrivée triomphante en Afrique.

Repost0
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 17:43

Je vais rester un mois environ (c'est déjà bien entamé) dans une ferme au-dessus de Monachil, qui est à 15 km environ du centre de Grenade. C'est connu parce qu'au-dessus de Monachil il y a un col difficile où passe presque tous les ans le tour d'Espagne, un peu comme le Galibier chez nous.

 

Le cadre est joli, c'est bien la campagne, pas de doute possible. C'est une ferme bio, construite en terre et en paille. Je suis arrivé dimanche 15 juillet au soir, et il n'y avait que la mère d'Oscar, le fermier. Et il se trouve qu'elle ne parle que l'espagnol !! On s'est à peu près compris, et ensuite Mariano, un autre wwoofer, est arrivé et c'est allé encore mieux car il parle anglais.

 

La vie est simple à la ferme, elle est rythmée par le soleil et le besoin d'arroser les plantes. De ce fait, on fait la sieste après le déjeuner, c'est-à-dire de cinq heures à six heures et demie en gros, puis on reprend un peu le boulot avant d'rroser les plantes à partir de huit heures environ, des fois plus tard.

 

On a fait un toit en cannes la première semaine, pour faire de l'ombre sur un container qu'Oscar veut utiliser pour stocker de la nourriture. Après ça, on a construit un petit canal en briques et en terre pour guider l'eau vers des papyrus. Sinon, c'est arrosage. Aussi une activité assez marrante est de garder les poule, qu'on laisse en liberté quelques heures par jour. Elles cherchent tout le temps à aller dans les sortes de plate-bandes, où elles font un ravage parmi les jeunes pousses et plantes.

 

Pas loin de la ferme, il y a un magnifique site d'escalade, dans des gorges bien fraîches !!! Le site est très connu en Espagne apparemment. Il y a aussi des chutes d'eau, mais sans autre intérêt qu'elles rafraichissent un peu plus les gorges.

 

Oscar est parti samedi 28 juillet pour aller faire les marchés sur la côte, donc on est seul avec Mariano la semaine. Et Mariano est vraiment seul le week end puisque je suis à Grenade. Ce week end, les 3/4 et 5 août exactement, sa soeur est passée à la ferme avec son copain.

ça tombe super bien pour moi d'avoir rencontré Oscar car il aime bien voyager. Parmi d'autres voyages, il a par exemple sillonner l'Afrique de l'Ouest e marchant, faisant du stop et en prenant des fois le bus. ça ne vous rappelle pas un autre gugus ? Du coup on a discuté des soirs, il m'a raconté plein d'anecdotes, tantôt drôles, tantôt pour me mettre en garde.

 

Mariano m'a prêté un super livre, The one-straw revolution, en français La révolution d'un seul brin de paille de Fukuoka. C'est un livre sur l'agriculture "sauvage" qui est très intéressant. Dans certains milieux les gens appliquent déjà ces idées, tout du moins en partie, mais à l'époque c'était un pionnier ; le livre est sorti en 1975. C'est à l'attention des gens qui veulent cultiver de façon écolo, pour faire du bio.

 

Ce soir, je vais aller dormir chez lesz chiliens Carolina y Pablo, qui habitent à l'autre bout de la ville (ou presque). ça va me faire découvrir autre chose que l'albaïcin et les quartiers autour qui sont tous pas mal touristiques, c'est cool.

 

Pour la suite, rien de bien précis mais j'ai l'envie de reprendre la route qui me démange beaucoup ces temps-ci. On va aller à Séville avec Thomas, le français chez qui j'ai dormi la majorité des nuits à Grenade vers le 15 août, ensuite marche jusqu'à Tarifa pour embarquer sur un bateau et enfin arriver en Afrique !!!! Au Maroc au début.

 

Je ne sais plus trop ce que j'ai déjà écrit sur Thomas, c'est un gars de mon âge qui fait de la guitare manouche, et qui est à Grenade pour six mois environ pour apprendre le flamenco. Il loge dans une autre partie du carmen où j'avais passé une nuit "en fraudant", c'est un bon endroit, bien situé. Il s'est acheté une guitare flamenca pas trop chère la semaine dernière pour pouvoir travailler sérieusement ; avec sa guitare manouche, faire du flamenco était mission impossible !!!

 

Pour la chaleur, comme promis il fait chaud, et même très chaud. 41°c est assez fréquent. ça alterne en fait, une semaine fraîche, mettons 36°C, et une semaine chaude, à plus de 40°C. Heureusement on s'habitue, et à part quand il fait plus de 40, c'est supportable sans trop de peine. On ne peut pas comparer avec nos trois jours à Agra avec les cousins en 2009. Avec ça comme référence, il fait frais partout !! Faut dire qu'il avait fait 42°C les trois nuits (sans ventilo ni clim pour Olivier et moi !!) qu'on y avait dormi !!! Alors que là, pff, c'est le maximum atteint en journée.

Repost0
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 15:38

ça a été complètement fou comme séjour. Rien ne s'est passé comme prévu au début, et ensuite c'était naviagation à vue dans une vraie purée de pois. Enfin bref, aventure totale, et bien marrante et très exaltante au final.

 

ça commence avec ma sortie du bus à 9h pile.Il ne fait pas encore trop chaud, je peux retirer des sous sans problème, et je me mets en route d'un bon pas. Arrivé à Plaza Nueva, où j'ai rendez-vous avec le type qui habite dans l'appartement de la fille des amis d'Isabel, la copine de François. Je me repose un peu puis je décide d'aller faire un tour dans l'Albaicin pour ne pas rester sans rien faire.

Je découvre alors une ville magnifique, qui fait encore très authentique avec toutes ces ruelles piétonnes étroites, en pente, fraîches et toutes formées de murs blancs de chaque côté. En plus de ça, l'Albaicin (la vieille ville) est sur la colline en face de l'Alhambra, donc je peux en profiter pour prendre plein de photos superbes.

 

Je finis mon tour vers 14h10, moment où je retourne à la Plaza Nueva. Je suis alors abordé par un allemand assez spécial qui me dit qu'il veut me donner des conseils. En me voyant avec mon sac à dos et mon bâton, il me dit que je lui fais penser à lui-même quand il est arrivé. Il a une petite entreprise de réparation de caravane en Allemagne, qui tourne sans lui car il a formé des gens qui sont maintenant autonomes, et qui lui assure un revenu mensuel pour vivre. Sauf qu'il ne s'en sert pas et m'explique qu'il fait l'expérience de vivre sans argent du tout. Il loge dans une cueva, une maison troglodyte par exemple. Il y en a plein ici, car la terre/roche est très facile à creuser. Le site du Sacromonte à la sortie haute de Grenade, où vivent tous les gitans, en est plein. Il y a des cuevas aménagées comme des maisons, qu'on peut louer, et d'autres gratuites qui ne sont pas aménagées du tout.

Pour la nourriture, il fait du recyglage, ou du glanage, en prenant tout ce qui balancé par les gens, les supermarchés en particulier. Il m'a indiqué aussi des endroits où on peut avoir accès à internet gratuitement, et même un hôtel qui laisse les gens comme lui prendre des douches pour free. J'attends avec lui en discutant sur la Plaza Nueva, et personne ne vient àç 15h comme on avait convenu.

A 15h15, on appelle "Manuel" car on voit quelqu'un qui fait mine de chercher une autre personne. Au bout de trois appels le gars se retourne vers nous, alors on pense que c'est bon et Hans se met en route pour sa cueva. De mon côté je rattrape l'autre hurluberlu, qui s'avère être un touriste simplement intrigué par nos cris.

J'attends jusqu'à 16h, et ensuite je vais sonner à l'appart où vit Manuel normalement. Sauf qu'il n'y a personne !! Je l'appelle depuis la cabine juste à côté, et il me dit qu'il arrive "in five minutes"^^. Tu parles Charles ! Après 45 minutes, j'en ai légèrement beaucoup super trop marre, et c'est à ce moment qu'un gitan nommé lui aussi Manuel m'interpelle en me demandant ce que je fais. De fil en aiguille je le suis en direction d'autres cuevas qu'il m'indique et je l'invite à boire un coup sur la PLaza Larga, a sommet de l'albaicin en gros. Là il me présente Lobo, un guitariste flamenco, qui m'invite à passer la nuit dans son appart qui est justement Plaza Larga. Trop bien comme plan ! L'endroit est super, alors j'essaye d'appeler Manuel pour lui dire, être poli quoi. Sauf qu'il ne répond pas. Alors je vais chez Lobo et puis voila.

Là je regarde mes messages et je vois plus tard que Manuel a appelé François pour lui dire qu'il ne me trouvait pas. Normal, il faut chercher à l'heure mon pote^^. Enfin bon, après quatre tentatives, j'ai Manuel au téléphone (il est maintenant une heure du mat), et je lui dis que tout est bon pour moi. De toute façon il allait quitter Grenade le lendemain.

 

Récapitulatif :

je suis arrivé jeudi matin, jeudi soir j'ai regardé Lobo et Miguel, le percussionniste qui joue avec Lobo, jouer, vendredi matin levé 6h pour faire du yoga dans un super carmen, vendredi soir très bon concert privé de Lobo, Miguel et un chanteur, vendredi soir nuit au carmen à l'étage alors que c'est "interdit" (personne ne paye pour en haut, et je ne l'ai su que le matin quand le proprio est arrivé^^), journée avec eux le samedi, nuit dehors au-dessus de l'Alhambra et dimanche ballade dans les parties de la ville que je ne connaissais pas avant d'aller à la ferme.

 

Le vendredi j'ai fait la connaissance de Maria, une chilienne mariée à un allemand, et de sa fille Anna qui étudie la danse flamenca. Elles viennent tous les ans à Grenade pour qu'Anna puisse danser avec des groupes de flamenco ici. Lors de la répétition de Lobo et de Miguel au carmen (une grande maison type arabe avec des cours et des patios), elle a dansé un peu et du coup elle a aussi dansé le soir au concert privé. Elles sont logées chez d'autres chiliens, Carolina et Pablo, qui sont également très sympas. J'ai surtout fait leur connaissance hier, lors de mon deuxième week end à Grenade. Carolina a fait le lycée français, donc toutes ses études en français jusqu'au bac. Depuis elle n'a pas eu l'occasion de parler français à part un voyage à Paris et un autre à Marrakech. Mais elle parle encore très bien, on a passé une bonne partie de la soirée d'hier à discuter.

 

Comme vous avez pu comprendre, je suis donc retourné à Grenade pour ce week end. J'ai logé chez Thomas, un jazziste français qui est à Grenade pour six mois pour apprendre le flamenco. Il est dans un autre partie du carmen. On est allé voir l'Alhambra tous les deux samedi matin, ça valait le coup de se lever tôt - sept heures !!! en Espagne !!! - et de poireauter un bon moment dans la queue. Je profite de cette occasion pour décerner la palme d'or de la plus mauvaise organisation touristique d'un monument connu à la ville de Grenade pour le manque d'informations et le manque de caisse à l'entrée de l'Alhambra.

Les jardins sont luxuriants par endroit, globalement bien entretenus, avec des fontaines régulièrement et même un "escalier de l'eau" très frais, c'était génial.

Il y a quelques magnifiques restes de palais des sultans Nazaries du XIVème siècle, avec tous les motiofs en stucs c'est très joli. Il y a aussi quelques rajouts chrétiens, par Charles Quint par exemple, mais c'est beaucoup moins intéressant.

 

Le prochain article sera à propos de mon séjour à la ferme, et j'en profiterai pour mettre des photos aussi. J'en ai certaines qui sont magnifiques, le problème c'est que la connexion que j'utilise en ce moment est trop lente pour que je puisse espérer vous les mettre tout de suite.

Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 01:12

François a ete super sympa, il m a fait une visite guidee de Valence hier, alors qu il faut preparer ses vacances en France.

Il y a quelques jours, il m avait montre les batiments recents realises par l architecte Calatrava, dans une partie nouvelle de la ville. Parmi les batiments il y a un opera, la cite des arts et des sciences et un truc inconnu et non encore ouvert au public. C est un style particulier, plein de vide et non fonctionnel, mais tres esthetique, tout en courbe. Un des batiments represente un carcasse de dinosaure et l opera a une plume posee en equilibre sur la tete, c est pas partout quand meme !!

Pour les photos des edifices de Calatrava, voir cet album :

http://unaventurierhorsdutemps.over-blog.com/album-2089614.html

 

Pour toutes les photos, il existe une version en meilleur definition: Je ne les mets pas car c est trop long a charger. En revanche si certaines vous plaisent ou peuvent etre utiles pour des exposes ou autres, il suffit de demander. Apres je traiterai la demande "a l africaine" car c est parfois une tres bonne methode, et au bout d un certain temps, je vous enverrai la version originale. Si vous ajoutez un cheque ou un virement qui commence par 1, sans virgule, et avec plusieurs zeros, ça ira plus vite^^ !!!

 

Je reprends ce que je disais. Cette fois, il m a emmene dans le centre ville de Valence  en passant par une porte fortifiee qui faisait partie de la muraille avant que celle-ci ne soit detruite. Sur cette porte (il n y en a plus que deux en tout), on voit encore des impacts de boulets qui date de l attaque des français, sous Napoléon.

 

J ai aussi pu voir la cathedrale, la mairie, la Lonja avec ses piliers spirales, les arenes taurines, la gare ou tout est encore d epoque (inauguration en 1917) y compris les guichets, et les avenues un peu anciennes avec des largeurs normales. Je dis ça parce que dans tout le reste de Valence, c est des avenues super larges ou la voiture est reine incontestee, et c est pas super. Pour moi en tous cas.

 

La cathedrale est un enorme edifice, avec plusieurs tours, plusieurs portes, c est assez incroyable. A l interieur, il y un melange de style gothique et carrement baroque, c est surprenant. Elle a ete commencee en 1262, il y a une porte romane et le reste de la construction est en style gothique. C est dans cette cathedrale qu il y a le saint calice, et oui ! Interdit de rire.

Devant une des portes, celle encadree par des tours, se reunissent une fois par mois des jures tires au sort dans la population pour regler les conflits qui tournent autour de l eau.

En effet le systeme d irrigation des champs autour de Valence est un reseau de canaux exploitant l eau du fleuve, et chacun a le droit d ouvrir son propre canal pendant une duree determinee chaque jour. Si un paysan ouvre trop longtemps, il penalise les autres qui captent en aval de son canal.

 

Juste a cote de la cathedrale, il y a une eglise ou il y a la vierge bossue, parce qu ils l ont ratee quand ils l ont faite. c est la vierge de Valence.

Il m a aussi montre, juste a cote de la cathedrale, la place avec la fontaine del rio Turia, avec sept statues representant les sept affluents du rio Turia.

 

La lonja est un batiment du XVeme siecle dedie aux marchands em tous genres. A Valence, c etait le repere des marchands de soie qui ont fait la richesse de Valence a une epoque.

 

On voit sur une photo plein de carreau colores, c est une specialite d ici, ça s appelle les carreaux de Manises, de la ville specialisee dans leur production. Quand le motif est moyenageux et en marron et rouge, ce sont des socarats.

 

un truc super a Valence, c est la "riviere". L ancien fleuve a ete detourne et son lit a ete amenage en jardin sur des kilometres ! C est la que tous les valenciens viennent pour faire leur footing, pour faire du velo, ou pour faire de la gym en plein air, sur des aires specialement conçues pour.

Chose incroyable, le matin aux memes heures qu en France le ville se met a bouger, alors que les espagnols se couchent globalement beaucoup plus tard. En fait ils font tout plus tard, le soir le repas est souvent pris vers 10h, et les films a la tele commencent a 10h aussi !

 

Album de Valence :

http://unaventurierhorsdutemps.over-blog.com/album-2089279.html

 

Merci a Olivier et JLM, corrections faites. Je ne devrais donc pas recevoir de cheques qui n apportent pas de sous, et l aval est redevenu l aval.

Repost0
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 23:58

Bon, deja, avant de commencer, premiere chose, car comme on dit toujours fist things first, je n ai pas la maitrise de l agencement des albums photos que vous pouvez voir sur la droite de la page. oui, ça serait bien de les mettre plutôt par ordre chronologique, mais la il faut demander a over blog. J ajoute que les photos non retournees ne le sont pas parce que c est super galere ! Meme une fois pivotees avec paint ou autres, ça marche une fois sur quatre, et je n ai pas que ça a faire ! Faut faire avec (ou sans peut-etre...).

 

Pour voir l album photo associe a cet article, c est par ici :

http://unaventurierhorsdutemps.over-blog.com/album-2089281.html

 

San Augustin est a la limite de l Aragon et de la communauté valencienne. C est perdu dans l interieur des terres.

 

On est alle tous les trois, François, sa compagne et mi, passer trois jours dans le village d enfance d Isabel. Pour recuperer, c etait au poil. Village bien tranquille, du genre a etre plus dynamique le week end ou pendant les vacances parce que tous les gens qui ont émigré pour la ville reviennent. En hiver, quelques dizaines d habitants seulement.

 

On a fait des ballades, la premiere pour aller voir le chateau du coin, le chateau de Pradas, avec juste a cote une chapelle bien restauree et bien blanc petant !

La deuxieme, on est alle de l autre cote, pour voir une fontaine et la riviere, qui etait presque completement a sec ! Eux ils n ont pas eu le printemps pourri que la France et le nord de l Espagne ont connu.

 

Le dernier soir, on a bu du cidre des Asturies, c est tout un binz pour le servir. Il faut "faire" les bulles en le servant bizarrement : il faut un bouchon perce et servir en ayant la bouteille au-dessus de la tete pendant que le verre est beaucoup plus bas, pour bien etre sur d en mettre partout^^. Et ça marche bien, pour ce qui d en mettre la moitie par terre. c est un peu bete, c est bon et de cette façon la bouteille n a pas fait long feu. Ça s appelle escanciar del sidra, un truc comme ça, et le type qui verse est l escanciador.

Repost0
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 20:17

Je suis accueilli pour plusieurs jours chez François, le jumeau d´un ami de mon père.  Et il habite a Valence, d´où le nom de l article. J ai filé rapidos prestos chez lui car en me remettant en route a Solsona, j ai eu la desagreable surprise de constater que j ai toujours mal a la cheville gauche. Je suis donc arrivé chez lui jeudi dernier vers midi.

 

Pour arriver chez lui, ça a été folklo. J etais a El Miracle mardi midi, c est la fin de la variante du Cami dels Bons Homes. De la j ai fait du stop jusqu a Cardona, ou il y a un magnifique chateau medieval. Genre ce qui il y a sur les carts postales. J ai ete pris par un type super gentil, qui ne parlait pas un mot de français nin d anglais. on s est bien marre a communiquer avec les mains et les quelques mots d espagnol que je comprends. Il est patron d un bar a Cardona, et il m a invite a boire un coup et a partage son repas !!! Il m a presente sa fille, sa femme et son fils, qui bossent tous au bar. Quand les jeunes sont au chomage, ils font comme ils peuvent...

 

Apres deux heures bien sympathiques, je suis parti confiant pour continuer le stop pour aller a Valence. Mais le stop, en Espagne, ça marche pas tres bien. Meme mal en fait. J ai mis des heures a arriver a Vilafranca del Penedès, en Catalogne toujours. J ai fait des sauts de puces, avec de l attente a chaque fois. Au menu, j ai eu droit a : Cardona - Suria (ou il y a des grandes mines de sel connues il parait), Suria - Manresa - Igualada - Vilafrance. J ai ete pris plus par des etrangers que par des catalans... j ajoute que pour un catalan, un espagnol est un etranger, normal quoi. Mais apparament ça marche mal dans toute l Espagne, a part le sud peut-etre. Enfin bref, a Vilafranca j ai poireaute jusqu a 20 h 15 environ. J ai decide de prendre le bus le lendemain, parce que vraiment pas terrible le stop. Je voulais regarder les horaires et ensuite aller me chercher un endroit penard pour dormir. Comme j y comprenais que dalle a leurs panneaux d informations bizarres, j ai demande a une espagnole charmante et toute contente de parler anglais. Elle n´a rien compris non plus, et donc elle a demande a quelqu un, qui lui a dit d aller voir un tel, qui l a renvoyee vers un chauffeur, qui lui a alors dit "pour Valence, c est ce bus tout de suite", en montrant un car. j ai eu du pot, il etait en retard de 20 minutes. Alors elle est allee demander au chauffeur du car en question, ma pomme toujours sur ces talons, et il lui a dit que le car etait plein. C etait un car type Eurolines, qui allait a Seville puis Terifa dans la nuit. Elle a insiste, en lui disant que je n allais qu a Valence. il lui a dit qu il allait verifier, ça a pris cinq minutes, entre temps la fille est montee dans son bus local qui l attendait, et enfin il m a dit que c etait bon. Je me suis donc retrouve a la gare de Valence a 1h du mat petante ! Je suis alle dormir dans la riviere, surnom des jardins de Turia parce que c est l ancien fleuve asseche.

Le lendemain, je suis parti plein ouest pour trouver un cyber, pour voir ou j etais et voir ou je devais me rendre pour arriver chez François. J ai marche un kilometre avant de constater dans un cyber que François habite de l autre cote de la ville ;(. D un bon pas, ça m a pris une heure et quart environ pour arriver chez lui, ou il n etais pas ! J ai attendu au bar jsute en dessous et au bout de deux heures, j etais enfin a destination !

Dibujo

      A Valence, a deux heures du mat a la fin du souper (ou presque).

 

Il m a fait visiter un bout de la ville, et ce week end on est alle a la campagne dans le village d enfance d Isabelle, sa copine.

De retour aujourd hui, je me suis mis a chercher une ferme et a ecrire sur mon mâââââgnifique blog (et ce blog, la, il est pas magnique, magnifiiiique). Demain, un petit tour a decathlon pour acheter trois bricoles, visite du centre ville, et recherche de ferme et blog. Le village et Valence feront l objet d un article demain. C est pas beau ça ??

 

Comme ma cheville ne veut pas guerir en quatre ou cinq jours, alors je vais faire une pause pluuuuuus loooonnnnngue. Ça fera une semaine a Valence, et ensuite wwoofing dans la region de Grenade. Je pense que je vais rester un mois dans la ferme qui sera d accord pour m accueillir, histoire d etre sur que je peterai la forme quand je repartirai. C est pour ça que je dis que je cherche une ferme.

 

Hasta bientôt !

Repost0

Présentation

  • : Un aventurier solitaire, roi de la terre
  • Un aventurier solitaire, roi de la terre
  • : Ce blog a pour but de narrer mes pérégrinations sur la planète bleue. Après l'étape en Afrique à pied et en stop, celle au Japon en stop et en vélo et les nombreuses en France tous moyens confondus, c'est au tour du Kirghizistan !
  • Contact

Profil

  • Hanaouji
  • Une fois diplômé fin 2011 en gestion de l'énergie par l'ENSE3, école d'ingénieur à Grenoble, je me suis tourné vers le voyage.

Je privilégie la marche, moyen le plus efficace pour découvrir les pays parcourus selon moi, mais j'utilise parfois d'autres moyens de transport comme le vélo ou le stop.
  • Une fois diplômé fin 2011 en gestion de l'énergie par l'ENSE3, école d'ingénieur à Grenoble, je me suis tourné vers le voyage. Je privilégie la marche, moyen le plus efficace pour découvrir les pays parcourus selon moi, mais j'utilise parfois d'autres moyens de transport comme le vélo ou le stop.

Recherche

Archives

C'est Par Ici Pour Les Derniers Articles :

  • Un mois a Iriomote-jima, une ile paradisiaque au large de Taiwan
    Comme je disais la derniere fois, apres Fukuoka je me suis rendu a Iriomote-jima (jima derive de shima qui veut dire ile en japonais). J y suis reste un mois et ca a ete trop court tellement j etais bien la-bas !! Pour ceux qui veulent des informations...
  • Yakushima et la fin du voyage au Japon a deux
    La derniere fois nous etions alles jusqu a Kumamoto. Me voila maintenant tout seul a Iriomote-jima. Mais reprenons dans l ordre. Apres Kumamoto nous sommes alles a Kagoshima pour prendre le ferry le moins cher pour Yakushima, avec un arret en route pour...
  • À l'ouest, du nouveau: temples à gogo à partir de Kyoto
    Le voyage continue, tout se passe toujours aussi bien ! Nous voilà maintenant dans la partie sud ouest des îles principales de l'archipel nippon et on a pu noter des petites différences. Pour ce qui est du stop, les gens nous ignorent plus que dans le...
  • Retour vers le Japon, épisode 3
    Youkoso ! Vous êtes au bon endroit pour suivre une nouvelle épopée nippone de votre chemineau favori (ou pas, je ne vous en voudrai pas). Cette fois je voyage avec une petite soeur, après avoir testé la chose deux petits mois en Europe de l'est, à Istanbul...
  • Mon matos entre dans l'ère de la plume !
    Petit article pour présenter rapidement quelques unes de mes dernières réalisations afin de voyager ultra-léger tout en ne sacrifiant pas trop mon petit confort. Le gros changement est que je me fais désormais l'isolation pour les doudounes, pieds d'éléphant,...
  • Taïwan, suite et fin
    Je suis tranquillement (à défaut de confortablement) installé dans une chambre surpeuplée à Tokyo pour rédiger un petit (ou pas, à voir) billet à propos de mon séjour à Taïwan. Pour les plus pressés, les photos sont toutes à la fin. Quand je dis chambre...
  • Escapade dans le nord de Taïwan
    Ou le paradis des tours touristiques ! J'en ai vu un paquet là-bas, des cohortes de chinois ! À la pelle y en avaient, incroyable... Effarant même. Moi qui croyais naïvement qu'ils étaient tous au Louvre ou à Asakusa, eh ben que nenni ! À mon avis il...
  • Et maintenant, Taïwan !
    Bonjour ! Ou Nihao devrais-je peut-être dire. Je suis en ce moment à Taïwan, le voyage continue ! Après le Kirghizistan et le Tadjikistan, je suis rentré un mois en Francistan pour renouveler mon passeport qui allait se périmer en cours de voyage. Ensuite...
  • Derechef au Kirghizistan !
    Bonjour, je vais essayer de revenir plus souvent pour donner des nouvelles sur mon blog, cette fois c'est promis juré craché. La raison pour que je reprenne l'écriture ici est simple : je suis de nouveau parti pour un grand voyage à l'étranger (détails...
  • Petit tour au Kirghizistan
    Bonjour a tous ! Tout d'abord, un grand merci a ceux qui me suivent encore malgre ma longue absence de mon blogespace. Ceci n'est pas une pomme est un bref post pour signaler qu'apres un long silence je vais reprendre ma plume electronique (en plus d'aujourd'hui...