Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 18:06

Et c est reparti, encore de l ascension, de malade.

Tout ca pour, comme d habitude, une magnifique vue dans le brouillard au sommet...

 

Bon, reprenons dans l ordre.

Je suis alle en bus a Asahi-dake-onsen, soit l endroit ou il y a plein d onsen pour touristes et qui surtout sert de depart pour monter au sommet de l Asahi-dake. Il y a meme un telepherique qui permet a la foule de faineants inexperimentes qui vient d aller au sommet en ne montant que la moitie de la denivelee.

Le bus n etait pas cher et franchement vu la taille de l agglo, j aurai du marcher pendant des heures avant d etre pris en stop, et il a le bon gout de partir de la gare, qui me sert de base. Retour presque idem, on verra ca plus tard.

 

Une fois au camping, cher = 500 Yen, j ai vite monte la tente et pionce car je devais recuperer de ma nuit blanche au cyber. Les deux jours qui ont suivis je n ai pas fait grand chose car il est tombe des trombes assez regulierement. Le dimanche soir ca a ete le deluge, pluie forte et pendant tres longtemps, comme je n avais jamais vu auparavant.

Le gars qui tient la caisse du camping non plus apparamment, quand je suis sorti de ma tente le lundi matin, il se grattait la tete en regardant la tranchee que l eau avait faite dans les emplacements pour tentes, qui sont en sable faut dire ! En me voyant il a remis sa casquette (comme dans les sketchs, hilarant) et m a demande en anglais "what should I do", du genre c etait la premiere fois que ca arrivait, malgre le typhon d il y a pas longtemps, et il etait bien perplexe quant a quoi faire pour remettre le terrain en etat. Et tres soucieux surtout, un camping dans cet etat ca fait tache au Japon, le pays du "tout-est-nieckel-tout-le-temps-meme-ce-qui-ne-sert-a-rien".

Moi j avaios pris soin d etre dans une zone legerement en butte, et j ai meme fait de ptites rigoles.

 

Je mets la carte tout de suitye, pour qu ensuite ca soit possible de comprendre de quoi je parle.

L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo
L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo

Entre deux averses j ai quand meme fait chaque jour un petit tour dans la foret avoisinante, c etait pas mal. Je suis aussi et surtout alle au visitor center pour y glaner des informations, et la femme a fait du zele car comme je n ai pas achete de carte elle m a imprime ce qu il fallait en format A3 puis m a donne une pochette plastique pour les proteger.

 

Depart lundi a 9h30, sans presse. Normalement le temps devait etre beau pour les trois ou quatre prochains jours, avec ce que ca vaut dans les montagnes nippones...

Je n ai pas pris le telepherique et donc la grimpette representait 1190m de denivelee, moitie moins avec l aide mecanique. La premiere moitie, j etais sur un chemin tres peu entretenu et peu frequente, transforme en riviere par la pluie de la veille.

Entre deux averses j ai quand meme fait chaque jour un petit tour dans la foret avoisinante, c etait pas mal. Je suis aussi et surtout alle au visitor center pour y glaner des informations, et la femme a fait du zele car comme je n ai pas achete de carte elle m a imprime ce qu il fallait en format A3 puis m a donne une pochette plastique pour les proteger.

 

Depart lundi a 9h30, sans presse. Je n ai pas pris le telepherique et donc la grimpette represente 1190m de denivelee, moitie moins avec l aide mecanique. La premiere moitie, j etais sur un chemin tres peu entretenu et peu frequente, transforme en riviere par la pluie de la veille.

L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo

Au moins c etait large et j ai pu trace sans probleme. Je suis arrive a la fin du telepherique, et je me suis alors trouve dans le brouillard et la foule de badauds qui voulait monter au sommet. Chemin enoooorme, une autoroute, bordee par des piquets et de la corde tout du long.

L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo
L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo

Au sommet court arret pour seulement prendre une photo : il y avait une vue splendide !!

L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo

Ca sentait le souffre et par consequent je suis alle pique-niquer plus loin.

 

Ensuite, rien de special, j etais en montagne. Et en fait c est ca qui etait special, je me sentais en montagne ! Quand je suis sorti du brouillard j avais de la vue, je n etais pas coince entre des pins ou des cannes.

L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo

J ai fait un crochet-aller-retour a un autre sommet, le Hakuun-dake, repute pour la vue il parait. J ai eu du brouillard alors...

 

Ensuite je me suis rendu a un emplacement ou je pouvais planter la tente, j ai cuisine mes ramens et hop dodo.

Nuit atroce, affreuse, execrable, il y avait beaucoup de vent qui faisait battre ma tente qui n aime pas le vent (elle a beaucoup de choses contre elle decidement) et je me caillais (au moment du depart le thermometre indiquait 0, et avec le fort vent en plus c etait encore pire en ressenti) alors que j etais en configuration la plus chaude. Je n ai pas ferme l oeil de la nuit, et je me suis rejoui d avance de changer de tente. J ai aussi amerement regrette de ne pas avoir mon duvet en plume, celui que je n ai pas fini, car j ai ete trop optimiste sur mon estimation de ce que je peux supporter. Il va donc falloir que je change aussi de sac de couchage, un leger en plume, ca ira bien avec ma nouvelle tente censee etre plus eche que l actuelle.

 

Le lendemain je suis parti tres tot, excede par ma nuit et avec la ferme intention de finir ce que je devais faire en trois jours en un seul, en chintant un sommet a la fin. Une fois la tente pliee je me suis fait harponner par un gus qui voulait 300 Yen. J ai mis un peu du temps a comprendre qu il fallait que je paye pour avoir plante ma tente en montagne !! Dingue c est japonais, ils ont invente le racket d altitude. Parce que vraiment il n y a aucun service en echange, meme pas d eau potable, il faut faire bouillir sa flotte, ou mettre des pilules dedans.

Bon, enfin, j ai paye, et je me suis barre, avec l onglet aux doigts et aux orteils.

 

Lever de soleil, c etait beau.

L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo
L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo
L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo

S en est suivi une partie de cache-cache avec les nuages, et donc progression tantot dans le brouillard, tantot au soleil.

 

A des moments c etait tres gadouillasseux, et ca me ralentissauit car je faisais ce que je pouvais pour ne pas en avoir plein les chaussures.

 

Et la, juste apres, je me suis retrouve sur des planches, sur des kilometres !! Non mais quel f****** de g***** !! Car il n y avait plus d eau maintenant, et donc la  ou c est sec c est sureleve... ah, mais oui, c est pour qu on reste sur le chemin et qu on n abime pas la montagne. Ils sont vraiment tares a ce propos et donc ca ne m etonnerait meme pas que ca soit ca.

C est a cet instant que j ai compris pourquoi il n y a pas de berger au Japon. Ils ont tous ete brules en tant qu heretiques. Ben oui, logique, ils marchaient dans la nature ! Et avec des betes en plus, horreeuuuuur !! Brulez moi ca !

L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo
L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo
L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo
L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo
L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo
L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo
L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo

Vous avez bien vu, j ai ete a un sommet sans brouillard !! Un petit, mais quand meme, ca se fete tellement c est rare.

 

J ai, pour finir mon periple, entame la longue descente vers Tenninkyo juste apres ce sommet ensoleille ou je me suis restaure. Ici pas de pain-qui-rit, mais pain de mie avec du chocolat ou de la confiture, deux fois par jours... au moins je mange un peu de fruit comme ca.

Le debut, ca allait, mais ensuite, la galere, comme souvent sur les chemins peu frequentes.

L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo
L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo
L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo

C etait tellement fou que j ai meme pense a faire des videos pour bien me souvenir de ce que c etait.

 

Plus loin dans l descente il y avait un point de vue pour voir la plus haute cascade d Hokkaido. Au lieu d etre exploite touristiquement cet endroit est laisse a l abandon, et le sentier qui allait a la cascade n existe plus. C est dommage car les gorges etaient magnifiques j ai trouve.

L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo

Au final, je suis arrive a 16h a l arret de bus, c est-a-diure que j ai encore marche 8 bornes sur les route depuis l arrivee du chemin.

 

Et dire que d apres tout le monde c etait impossible... Bon, d accord, apres ca j etais bien fatigue, et heureusement que j avais eu deux jours de repos force pour etre bien en forme, mais quand meme, les indications des japonais en matiere de montgane laissent a desirer. De meme que leurs cartes et leurs chemins... en fait tout ce qui touche a la montagne est mal gere A Hokkaido je trouve ; c est un peuple tourne vers la mer et franchement ca se sent.

 

A propos de fatigue et de bob, je n ai rien eu tout le long, et a la fin, apres 3 km sur le bitume, debut de mal aux pieds et aux aducteurs,. Grrr, je ne suis vraiment pas fait pour marcher sur la route. A vrai dire aucun homme a la base n est fait pour marcher dessus, puisque ca n existait pas il n y a encore pas longtemps, mais j ai l impression d y etre tres sensible.

 

Je vous quitte sur ce, non sans vous laisser une petite photo (enfin, une... quand on aime on ne compte pas^^) de mes bebetes favorites.

L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo
L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo
L ascension de l Asahi-dake, puis la boucle jusqu a Tenninkyo
Repost0
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 22:02

Cet album va de paire avec le billet qui va d Utoro a Abashiri, plus le billet d apres.

De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
De Utoro a Omu
Repost0
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 21:41

De Rausu a Utoro en passant par le Rausu-dake, le Io-zan (et toutes les montagnes entre ces deux-la) et la cascade Kamuiwakka.

 

Les photos ou on ne comprend pas trop ce que c est, c est le chemin !! Donc soit des arbres dans tous les sens soit des caillaisses bien glissantes. Et aussi une crete pour le moins brumeuse.

 

La derniere photo avait ete la derniere de la journe, une fois installe pour passer la nuit au michi no eki d Utoro.

La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
La traversee de Shiretoko par les montagnes
Repost0
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 21:09

Apres avoir longuement conte mes aventures dans ce parc, place au visuel, ca vaut mille explications. Je n pas mis la traversee dans les montagnes, qui sera dans le prochain album.

 

Les images apparaissent par ordre chronologique, pele-mele de ce fait. Sont melangees les photos de paysage avec celles d animaux ou de vie de tous les jours. Pour savoir ce que c est il suffit de se referer a mes articles, que normalement tous les lecteurs de cet article-album auront lu assidument ;).

 

Desole pour ceux qui ont une connexion lente, j ai mis les photos sans les compresser pour qu elles puissent etre agrandissables quand on clique dessus.

 

C est partiiii !

Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Shiretoko en photos
Repost0
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 20:52

Court article car peu de photos cette fois ; c est pour preparer a la deferlante "Shirtoko" qui arrive.

 

La premiere photo permet de montrer Austin, le fameux pianiste veterinaire taiwanais. Un sacre numero, tres gentil et interessant, mais pas tout a fait a sa place dans une ferme paumee : c est un citadin qui a peur des bebetes, alors...

 

Pour le premier floute de la photo au sommet, je signale que le japonais qui a pris la photo avait des excuses, dans la brouillard avec de la condensation sur l ecran, ce n etait pas hyper simple.

Les photos au Meakan-dake
Les photos au Meakan-dake
Les photos au Meakan-dake
Les photos au Meakan-dake
Les photos au Meakan-dake
Les photos au Meakan-dake
Les photos au Meakan-dake
Les photos au Meakan-dake
Repost0
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 18:55

C est pas tant au nord que ca finalement, meme latitude que Grenoble ! Mais il y a la banquise l hiver, a Grenoble il va falloir attendre un peu avant de voir ca je pense.

 

Bon, donc j ai ete tout au nord du Japon. Et en fait... eh ben... ca ne m a servi a rien, si ce n est pouvoir clamer desormais que "oui monsieur, j y ai ete, moi, tout la-bas la-bas". Hmmm, donc vraiment ca ne servait a rien du tout. Mais je pouvais pas le savoir avant, et puis ca fait parti du voyage, d aller dans les endroits ou il n y a rien a voir de temps en temps.

Je m y suis rendu en stop car j ai fait mon faineant qui a toujours un peu mal a cette satanee jambe gauche. Et puis je n ai pas envie de passer tout mon sejour a Hokkaido, et je ne me presse pas un peu c est ce qu il va finir par arriver.

 

Alors, au menu cette fois-ci nous avons grosso modo mon periple depuis la derniere fois a Omu.

Apres l article a Omu je suis alle dans un parc un peu au-dessus de la ville, j ai attendu - dans les toilette, fermees, du parc pour etre a l abri du crachin qu il est tombe toute la journee - qu il fasse sombre en me faisant une cup noddle puis j ai plante la tente et j ai pionce, pas-sion-nant !

Dans le grand nord japonaisDans le grand nord japonais

Le lendemain pas de pluie, et donc j ai marche au sec jusqu a la sortie de la ville (meme les jours de stop je marche pas mal en fait, parce que faire du stop n importe ou n importe comment est le meilleut moyen de faire du sur-place), et la, coup dur : personne ou presque. Environ 45 minutes ou une heure d attente, et pas beaucoup de voiture pendant ce temps-la. Des fois 10 minutes sans que personne ne passe... gloups, pas bon ca. J ai quand meme ete pris par un surfeur qui allait bosser au bled d a-cote, et qui a meme pousse jusqu au bled encore apres pour que je paye moins cher de bus. Car il m a confirme la tendance, sur cette route jusqu a Esashi je ne verrai personne. La ou il m a pose j ai attendu 25 minutes, et j ai vu... deux voitures !! Alors j ai pris le bus et je suis alle a Esashi.

 

A Esashi, stop ultra-rapide, je suis alle au spot repere, j ai tendu le pouce pour la premiere voiture, et hop, en voiture Simone ! Yzi cette fois. C etait un vieux bonhomme qui se balade dans une voiture-camionnette au style impayable (voir photo) pour trois jours. Il vient de Kitami, vers Abashiri (ville citee precedemment), et voulait aller a Soya-misaki, i.e. la pointe la plus au nord du Japon.Comme je voulais aller exactement au meme endroit, c etait tout simplement parfait. Il n etait pas presse et moi non pluis alors on a fait des pauses en route pour admirer la cote et un lac.

 

Pause photo a la pointe, ou on a vu des statues commemorant plein de choses (dont le comte de La Perouse, qui a donne son nom au detroit), et au large un navire de guerre probablement russe patrouillant au large de Sakhaline.

La mere du type vient justement de Sakhaline, ile disputee par la Japon et la Russie jusqu en 1875, date a laquelle un traite la donne aus russes (mais les japonais qui y residaient avaient le droit d y rester, ils ne se sont faits expulses qu apres la seconde guerre mondiale) contre la souverainete japonaise sur les iles Kouriles, occupees depuis 1945 par les russes et toujours revendiquees par les japonais.

 

Apres ca, on est alle ensemble a Wakkanai ou apres avoir fait deux fois le tour de la ville on a decide de s installer a cote de la gare, au bord de l eau. Il y avait une pelouse tranquille, on etait cache de la route par un grand hotel de luxe, alors j ai plante la tente sans me poser plus de question. Avant de planter la tente (ce que je fais toujours quand la luminosite decline et que la ville commence s endormir) on est alle faire les courses. Il m a invite pour le souper, il m a donc offert quelque chose a manger comme font systematiquement les gens quand ils me prennent en stop. Iil a achete plein de choses qu on a mange par la suite en buvant biere, vin et shochu.

A ce propos deux reflexions : quand on voyage de ma facon au Japon mieux vaut boire de l alcool et le tenir pas trop mal sans quoi la fraternisation serait plus compliquee. Et on dit toujours que les japonais ne tiennent pas l alcool, ce qui me semble assez exact dans l ensemble il est vrai, mais aussi il faut voir les quantites qu ils en ingurgitent le soir ! A ce niveau-la personne ne tiendrait le coup vaillament a mon avis. Par exemple si j avais bu autant que mon compere, qui etait rond comme une queue de pelle a la fin de la soiree, j aurai ete bien mal le lendemain je pense (a deux, deux bieres, facile, une bouteille de vin a 13, moins facile, et une demi-bouteille de shochu a 25, la ca devient un peu plus moins facile !).

Le nord du Japon avec mon compagnon du jour, notez le festin qui se met en placeLe nord du Japon avec mon compagnon du jour, notez le festin qui se met en place
Le nord du Japon avec mon compagnon du jour, notez le festin qui se met en placeLe nord du Japon avec mon compagnon du jour, notez le festin qui se met en place
Le nord du Japon avec mon compagnon du jour, notez le festin qui se met en placeLe nord du Japon avec mon compagnon du jour, notez le festin qui se met en place

Le nord du Japon avec mon compagnon du jour, notez le festin qui se met en place

Ce matin il s est barre pendant que j etais en train de revenir des toilettes, peut-etre qu il m a appele dans ma tente vide...

 

Du coup j etais de nouveau tout seul, et du mauvais cote de Wakkanai, qu au passage je ne conseille pas du tout car il n y a absolument rien a y voir ou a y faire (peut-etre emprunter la route tres raide qui mene sur la butte qui domine la ville, ou il y a un phare, un campinge et de la vue). Subsequemment je me suis tape sept bornes a pinces pour aller a un endroit offrant une chance que le pouce marche. Et ca a marche, rapidement j ai ete pris par deux ouvriers qui allaient a Toyotomi, la ville d apres, saut de puce de 40 kilometres. Comique, il y avait des outils dans tous les sens dans leur camionnette, et que deux places... je me suis tasse entre deux boites a outils et c etait bon. Les gars etaient super curieux et sympas, bon moment.

Ensuite coup de bol a nouveau, j ai fait du stop pendant dix ou quinze minutes, et la deuxieme voiture (eh oui, seulement ! ) c est arretee. Un jeune couple qui allait juste a cote de Asahikawa, qui etait mon but de la journee, et qui a tout naturellement fait un detour par le centre ville d Asahikawa pour me deposer a cote de la gare. Non sans au prealable m avoir bourre de gateaux type brioches et pancakes, puis m avori offert du the, du cafe et six mochis de luxe aux saveurs raffinees. C est assez incroyable, quand on fait du stop ici on est deplace gratuitement, et nourri gratuitement en plus !

 

Depuis que je suis a Asahikawa ma principale occupation est de me procurer une tente Nemo Obi une place, un bijoux qui coute pas trop cher au Japon (300 balles de chez nous tout de meme) et surtout qui a bon sur toute la ligne : tente autoportante, pas beosin de planter de piquet pour qu elle tienne debout, ce qui est important ici ou on peut et parfois doit dormir sur des surfaces du genre bton ou goudron, legere, abside pour mettre le sac, assez haute pour etre assi peinard... ses seuls soucis sont qu elle n est pas donnee et qu elle est dure a trouver ! Au seul magasin d Asahikawa ou j avais une chance de la trouver ils ont tous les modeles de chez Nemo en une ou deux places sauf la OBI qu ils n ont qu en deux places. Sur ce coup je ne suis pas verni. Et en plus j etais interesse par changer eventuellement de godillots mais leur choix limite m a determine a garder les miennes, tanpis pour les jours ou j ai les pieds dans une piscine.

Je vais profiter du changement de tente pour m alleger, fini la rigolade de se trimbaler un parapluie - tres commode quand on est sedentaire mais superflu sinon -, une radio-lampe obese et une paire de tongues qui va m etre de moins en moins utile. J enverrai tout ca par la poste avec la tente, que je veux garder encore car elle pourra toujours servir pour les courtes sorties en motagne en France (c est encore de la bonne cam', pas de gachis).

 

Demain je vais retourner a la boutique pour leur demander de la commander, puis en attendant j irai faire un tour dans le grand parc du Daisetsuzan, plein de motagne dont la plus haute de Hokkaido.

 

Au fait, je suis actuellement dans un manga cafe ou on peut prendre une douche et dormir, fort commode je dirais. Mais pas facile a trouver a Hokkaido, ce n est possible que dans les grandes villes, Sapporo, Hakodate, Asahikawa et Obihiro. Pour le reste, d apres mes sources, peu fiables je l admets car peu de gens sont bien au fait de ces choses-la, c est loupe.

 

Je suis tres agreablement surpris par Asahikawa, ville (je parle du centre uniquement car c est ensuite tres etendue comme patelin) a taille humaine avec des rues pietonnes pleines de vie, et des parcs autour qui forment des espaces jolis et calmes.  Je ne sais pas pourquoi je l avais imaginee peu accueillante, alors qu en fait c est la ville ou je me sens le mieux de tout Hokkaido pour l instant.

 

Bon, et maintenant je file faire des billet-album pour rattraper le retard en photo.

Ce matin il s est barre pendant que j etais en train de revenir des toilettes, peut-etre qu il m a appele dans ma tente vide...

 

Du coup j etais de nouveau tout seul, et du mauvais cote de Wakkanai, qu au passage je ne conseille pas du tout car il n y a absolument rien a y voir ou a y faire (peut-etre emprunter la route tres raide qui mene sur la butte qui domine la ville, ou il y a un phare, un campinge et de la vue). Subsequemment je me suis tape sept bornes a pinces pour aller a un endroit offrant une chance que le pouce marche. Et ca a marche, rapidement j ai ete pris par deux ouvriers qui allaient a Toyotomi, la ville d apres, saut de puce de 40 kilometres. Comique, il y avait des outils dans tous les sens dans leur camionnette, et que deux places... je me suis tasse entre deux boites a outils et c etait bon. Les gars etaient super curieux et sympas, bon moment.

Ensuite coup de bol a nouveau, j ai fait du stop pendant dix ou quinze minutes, et la deuxieme voiture (eh oui, seulement ! ) c est arretee. Un jeune couple qui allait juste a cote de Asahikawa, qui etait mon but de la journee, et qui a tout naturellement fait un detour par le centre ville d Asahikawa pour me deposer a cote de la gare. Non sans au prealable m avoir bourre de gateaux type brioches et pancakes, puis m avori offert du the, du cafe et six mochis de luxe aux saveurs raffinees. C est assez incroyable, quand on fait du stop ici on est deplace gratuitement, et nourri gratuitement en plus !

 

Depuis que je suis a Asahikawa ma principale occupation est de me procurer une tente Nemo Obi une place, un bijoux qui coute pas trop cher au Japon (300 balles de chez nous tout de meme) et surtout qui a bon sur toute la ligne : tente autoportante, pas beosin de planter de piquet pour qu elle tienne debout, ce qui est important ici ou on peut et parfois doit dormir sur des surfaces du genre bton ou goudron, legere, abside pour mettre le sac, assez haute pour etre assi peinard... ses seuls soucis sont qu elle n est pas donnee et qu elle est dure a trouver ! Au seul magasin d Asahikawa ou j avais une chance de la trouver ils ont tous les modeles de chez Nemo en une ou deux places sauf la OBI qu ils n ont qu en deux places. Sur ce coup je ne suis pas verni. Et en plus j etais interesse par changer eventuellement de godillots mais leur choix limite m a determine a garder les miennes, tanpis pour les jours ou j ai les pieds dans une piscine.

Je vais profiter du changement de tente pour m alleger, fini la rigolade de se trimbaler un parapluie - tres commode quand on est sedentaire mais superflu sinon -, une radio-lampe obese et une paire de tongues qui va m etre de moins en moins utile. J enverrai tout ca par la poste avec la tente, que je veux garder encore car elle pourra toujours servir pour les courtes sorties en motagne en France (c est encore de la bonne cam', pas de gachis).

 

Demain je vais retourner a la boutique pour leur demander de la commander, puis en attendant j irai faire un tour dans le grand parc du Daisetsuzan, plein de motagne dont la plus haute de Hokkaido.

 

Au fait, je suis actuellement dans un manga cafe ou on peut prendre une douche et dormir, fort commode je dirais. Mais pas facile a trouver a Hokkaido, ce n est possible que dans les grandes villes, Sapporo, Hakodate, Asahikawa et Obihiro. Pour le reste, d apres mes sources, peu fiables je l admets car peu de gens sont bien au fait de ces choses-la, c est loupe.

 

Je suis tres agreablement surpris par Asahikawa, ville (je parle du centre uniquement car c est ensuite tres etendue comme patelin) a taille humaine avec des rues pietonnes pleines de vie, et des parcs autour qui forment des espaces jolis et calmes.  Je ne sais pas pourquoi je l avais imaginee peu accueillante, alors qu en fait c est la ville ou je me sens le mieux de tout Hokkaido pour l instant.

 

Bon, et maintenant je file faire des billet-album pour rattraper le retard en photo.

Peu avant le coucher du soleil a Asahikawa

Peu avant le coucher du soleil a Asahikawa

Repost0

Présentation

  • : Un aventurier solitaire, roi de la terre
  • Un aventurier solitaire, roi de la terre
  • : Ce blog a pour but de narrer mes pérégrinations sur la planète bleue. Après l'étape en Afrique à pied et en stop, celle au Japon en stop et en vélo et les nombreuses en France tous moyens confondus, c'est au tour du Kirghizistan !
  • Contact

Profil

  • Hanaouji
  • Une fois diplômé fin 2011 en gestion de l'énergie par l'ENSE3, école d'ingénieur à Grenoble, je me suis tourné vers le voyage.

Je privilégie la marche, moyen le plus efficace pour découvrir les pays parcourus selon moi, mais j'utilise parfois d'autres moyens de transport comme le vélo ou le stop.
  • Une fois diplômé fin 2011 en gestion de l'énergie par l'ENSE3, école d'ingénieur à Grenoble, je me suis tourné vers le voyage. Je privilégie la marche, moyen le plus efficace pour découvrir les pays parcourus selon moi, mais j'utilise parfois d'autres moyens de transport comme le vélo ou le stop.

Recherche

Archives

C'est Par Ici Pour Les Derniers Articles :

  • Un mois a Iriomote-jima, une ile paradisiaque au large de Taiwan
    Comme je disais la derniere fois, apres Fukuoka je me suis rendu a Iriomote-jima (jima derive de shima qui veut dire ile en japonais). J y suis reste un mois et ca a ete trop court tellement j etais bien la-bas !! Pour ceux qui veulent des informations...
  • Yakushima et la fin du voyage au Japon a deux
    La derniere fois nous etions alles jusqu a Kumamoto. Me voila maintenant tout seul a Iriomote-jima. Mais reprenons dans l ordre. Apres Kumamoto nous sommes alles a Kagoshima pour prendre le ferry le moins cher pour Yakushima, avec un arret en route pour...
  • À l'ouest, du nouveau: temples à gogo à partir de Kyoto
    Le voyage continue, tout se passe toujours aussi bien ! Nous voilà maintenant dans la partie sud ouest des îles principales de l'archipel nippon et on a pu noter des petites différences. Pour ce qui est du stop, les gens nous ignorent plus que dans le...
  • Retour vers le Japon, épisode 3
    Youkoso ! Vous êtes au bon endroit pour suivre une nouvelle épopée nippone de votre chemineau favori (ou pas, je ne vous en voudrai pas). Cette fois je voyage avec une petite soeur, après avoir testé la chose deux petits mois en Europe de l'est, à Istanbul...
  • Mon matos entre dans l'ère de la plume !
    Petit article pour présenter rapidement quelques unes de mes dernières réalisations afin de voyager ultra-léger tout en ne sacrifiant pas trop mon petit confort. Le gros changement est que je me fais désormais l'isolation pour les doudounes, pieds d'éléphant,...
  • Taïwan, suite et fin
    Je suis tranquillement (à défaut de confortablement) installé dans une chambre surpeuplée à Tokyo pour rédiger un petit (ou pas, à voir) billet à propos de mon séjour à Taïwan. Pour les plus pressés, les photos sont toutes à la fin. Quand je dis chambre...
  • Escapade dans le nord de Taïwan
    Ou le paradis des tours touristiques ! J'en ai vu un paquet là-bas, des cohortes de chinois ! À la pelle y en avaient, incroyable... Effarant même. Moi qui croyais naïvement qu'ils étaient tous au Louvre ou à Asakusa, eh ben que nenni ! À mon avis il...
  • Et maintenant, Taïwan !
    Bonjour ! Ou Nihao devrais-je peut-être dire. Je suis en ce moment à Taïwan, le voyage continue ! Après le Kirghizistan et le Tadjikistan, je suis rentré un mois en Francistan pour renouveler mon passeport qui allait se périmer en cours de voyage. Ensuite...
  • Derechef au Kirghizistan !
    Bonjour, je vais essayer de revenir plus souvent pour donner des nouvelles sur mon blog, cette fois c'est promis juré craché. La raison pour que je reprenne l'écriture ici est simple : je suis de nouveau parti pour un grand voyage à l'étranger (détails...
  • Petit tour au Kirghizistan
    Bonjour a tous ! Tout d'abord, un grand merci a ceux qui me suivent encore malgre ma longue absence de mon blogespace. Ceci n'est pas une pomme est un bref post pour signaler qu'apres un long silence je vais reprendre ma plume electronique (en plus d'aujourd'hui...